Archives de catégorie : France

De l’Espagne jusqu’au commissariat de Nantes

Mardi 10/07/2012

À la recherche de rayons pour la roue arrière! Eh bien, c’est bien difficile de trouver des rayons de la bonne longueur pour un Rohloff! J’ai été voir 3 magasins, Jesus a téléphoné à une bonne dizaine d’autres et aucun n’a ce qu’il nous faut! Pour les techniciens, on pourrait se faire faire la roue avec des rayons coupés à la longueur désirée mais ils ne seraient pas « double butted » et il paraît que c’est moins solide. Donc on hésite à faire refaire la roue avec ces rayons ou tenter l’envoi de Sapim dans un magasin en France à Nantes où nous pourrions être le 13 en fin d’après-midi (avec un train). Mais d’un coup, on pense que le lendemain c’est… la fête nationale! Pfff! Pas de chance! On téléphonera demain matin aux 2 magasins nantais et on sera fixés!
Pendant tout ce temps, Elodie a fait des recherches de recettes, fait les courses et DSC_5215.JPGfinalement préparé le délicieux repas de ce soir : lasagne courgettes salade suivie de magnifiques et nombreux desserts. Mousse au chocolat, roulé à la confiture, crème anglaise et meringues! Très très grand succès pour Elodie, tout le monde devient fou à la première goutte de crème vanille!

Mercredi 11/07/2012

On oublie les magasins du côté de Nantes et Saint-Nazaire, ils sont tous full ou fermés et puis le contact avec certains est plutôt mauvais. Au lieu de dire simplement que ce n’est pas possible, certains en « bons Français » nous répondent que « ooh la la, non mais faut du temps hein, et pis faut qu’on voit l’vélo hein, et pis vous êtes juste de passage » genre « j’ai pas qu’ça à fout’! »
DSC_5230.JPGOn opte donc pour le rayonnage avec les rayons coupés à Oviedo, petite ville à 30 minutes en train. On arrive 5 minutes trop tard pour déposer la roue chez Ciclos Fran (bel atelier), donc on est bon pour se trimballer la roue de 13h35 à 16h00. Ça ne nous enchante pas plus que ça alors on finira pas déposer la roue à la boulangerie d’à côté où on pourra la récupérer plus tard. Bon, c’est pas comme si on laissait 1000€ à quelqu’un qu’on ne connait pas mais c’est tout comme. DSC_5233.JPGDe toute façon, en le faisant naturellement, ça se voit pas, c’est pas marqué dessus, c’est juste une roue dégueulasse!
Visite expresse d’Oviedo, petite ville qui recèle de statues à chaque coin de rue! Retour chez Ciclos Fran, ils sont ok pour faire une réparation mais pas le temps de faire un nouveau montage. Bon, on demande 5 rayons en extra quand même et on espère que ça tiendra 1 semaine jusqu’à Aubevoye (frère d’Elodie) où on trouvera une solution.

DSC_5238.JPG  DSC_5253.JPG  DSC_5245.JPG

Jeudi 12/07/2012

Tout s’emboîte : on se décide à prendre un jour de retard à Aubevoye pour déposer la roue à faire rayonner complètement et on prendra le train de Gaillon à Caen (via Rouen), on a des news du ferry Dover-Dunkerque et ils modifient la réservation en ajoutant un passager supplémentaire car impossible de le faire en ligne, on soumets nos déclarations fiscales après un coup de fil à la banque pour une info. Tout ce qui nous manque : la réponse de Sapim pour savoir s’ils peuvent nous envoyer des rayons en Normandie, sinon le gars chez Cycles Georget nous la fera avec des DTSwiss Aerolite…
DSC_5273.JPG Après un super bon repas préparé par Ana qui va nettement mieux (de paire avec la météo), Jesus me conduit à Oviedo pour récupérer la roue. On rentre, on imprime le billet du ferry au truc de photocopie du coin et on enchaîne une mini-visite de Gijón entre amis avec nos hôtes et nos co-WarmShowers australiens.
DSC_5303.JPG On descend toutes les affaires par l’ascenseur, le vélo par l’escalier étroit (je pense qu’un tandem conventionnel ne passe pas), on charge le tout, on se dit au revoir et en avant avec Jesus qui nous escorte jusqu’au port. On se dit au revoir très rapidement car il ne peut pas entrer dans le port sans ticket. On arrive à l’embarquement de « l’autoroute de la mer » et tout se déroule très bien, le vélo sera avec les poids lourds au niveau inférieur. DSC_5313.JPG On monte, on découvre notre cabine et on est plutôt surpris : on ne s’attendait pas à autant de confort, on a même une mini salle de bain privée avec toilette et on a des essuies! On fait la connaissance rapide de Maryvonne, une bretonne qui tient le garage Peugeot de la presqu’île de Crozon.
On descend manger nos burgers maisons préparés avec amour par Ana, génial, super bon avec des petits oignons cuits, une rondelle de tomate, une tranche de fromage. Y a même des serviette dans le sac!
Retour en cabine comme si on était bourrés, ça tangue! Ouf, j’ai mes bracelets d’acupression!

Vendredi 13/07/2012

P1210251.JPG Réveil tranquille après une nuit reposante, vraiment! Lits confortables et assez long! Petit déj’ avec ce qu’Elodie a acheté hier.
On démarre sous la pluie qui devient de plus en plus fort et on cherche un supermarché. On trouvera un Auchan où l’on fait les courses pour 2 jours puisque demain c’est le 14 juillet et après c’est dimanche. Ensuite on devrait être à Laval. On voit le Flunch et on en profite pour se faire une bonne assiette! Profitant du wifi gratuit, on voit le mail de Sapim qui a déjà expédié un paquet de rayons chez le frère d’Elodie, super! En plus, Klaus nous a mis des rayons plus costauds encore, les « Force ».
Allez, on repart plus confiant quand la pluie s’est calmée et après 14 km… et oui, paf-le-rayon! Là, c’est le rayon de trop. La roue doit probablement être instable. On va à la gare la plus proche et on file à Nantes en TER (pas de billetterie à la gare et pas de contrôle, voyage gratuit donc). P1210255.JPGOn tourne environ 3h pour trouver un hôtel pas cher, entre attente pendant une averse ou aller-retour. Petit breakdown d’Elodie qui en a marre de ces soucis! On terminera à l’Ibis, faute de mieux dans le centre et stockage vélo facile.
On annule notre visite à Laval chez un ami du papa d’Elodie, dommage on avait bien envie de le revoir. En étant arrivé à la gare de Nantes, on se renseigne pour rejoindre le frère d’Elodie en train sans prendre de TGV et sans passer par Paris (critères souvent liés). Au guichet, ils ne savent pas faire de recherche très poussée et nous proposent de faire nos propres recherches par internet car ils n’ont pas accès à toutes les infos! C’est fou ça quand même! On trouvera 4 trains TER et IC pour 88,80€ par personne en un peu plus de 10h de voyage!!

Samedi 14/07/2012

DSC_5343.JPG On passe à la gare pour chercher nos nombreux billets de train de Nantes à Gaillon. Nantes-Rennes, Rennes-Caen, Caen-Rouen, Rouen-Gaillon. Ça nous coûte plus cher que le ferry de Gijón!
DSC_5350.JPG Petite balade dans la ville fort sympathique et artistique. On suit en partie la ligne rose tracée au sol à travers la ville et qui nous emmène d’oeuvre en oeuvre, chouette concept!
On retourne en ville après notre petit pain-fromage dans la chambre d’hôtel pour le feu d’artifice de la fête nationale!
Final bien chargé, tout le monde semble content. On quitte les lieux avec la foule et lors de la traversée d’une rue au vert pour les piétons, une voiture force le passage et je leur fais comprendre qu’ils ne sont pas dans le bon droit en frappant avec le plat de la main sur la vitre. Erreur! On touche pas à la voiture du môsieur! Passager et conducteur « Français«  dans la vingtaine d’année sortent du véhicule et s’approche de moi. Lorsque je tiens gentiment l’un d’eux à distance, il me dit « touche-moi pas » et je le corrige en disant qu’il faut dire « ne me touche pas ». DSC_5454.JPG Le ton monte, ils demandent où est-ce que c’était vert (genre on invente), ça dégénère et je me prends 1 pêche dans la poire. En résumé, je vais prendre des photos sur leur invitation « vazy prend la photo d’la voiture » et je me reprend 2 pêches (1 chacun). Elodie demande aux milliers de gens d’appeler la police qui est là à 30m mais personne ne bouge son c**. Bref, bienvenue en France quoi! J’ai donc une très belle photo de la plaque et malgré les coups j’insiste encore un peu (maso le gars) et je vais prendre un superbe cliché du conducteur. Ça s’arrêtera là, ouf. Ils font juste mine de faire marche arrière sur nous mais sans réelle intention. S’il y avait eu un couteau ou autre, je me serais calmé illico mais j’avais vraiment pas envie de laisser passer ça! Maso mais pas suicidaire! Bon, ok, on ne sait jamais, j’ai pris un risque, c’est sûr!
Petit tour par le CHU pour un constat, je suis le premier de la soirée, rassurant! Rien de grave. Ecchymoses légers, ils ont encore été gentils. On continue la tournée en passant par le commissariat pour le dépôt de plainte avec plein d’infos : plaque d’immatriculation (tiens le gars est déjà fiché), photos, contacts de témoins… on est efficace sur ce coup! Ça prend pas mal de temps et on ressort de là un peu avant 4h du mat’! La nuit va être courte, réveil à 8h15 pour train à 10h07.

Afficher le lieu de publication

De la Loire à la Seine en 4 trains

Dimanche 15/07/2012

P1210269.JPG Arrivée au quai sans soucis, on est les premiers. Par contre, le chef de train n’est pas très content de voir ce qu’il voit : un tandem chargé à bloc avec une remorque et il sait déjà qu’il a d’autres vélos qui suivent derrière! Impossible de se mettre à l’emplacement vélo car il faut les mettre à la verticale (on a essayé). Le chef est sympa, il va nous mettre à l’avant du train et les gens vont prendre leurs bagages en cabine. Je raccourcis la bôme, je mets le vélo en diagonale verticale pour pas qu’il gêne le passage, c’est parfait! D’autres vélos arrivent et c’est les pour-parlers qui commencent. Il refuse de faire démarrer le train. La chef de gare arrive et engage sa responsabilité en acceptant qu’on réarrange un peu le bor*el pour dégager la plateforme.
Après discussion avec le chef de train (sympa), il s’avère que le transport de vélos spéciaux est interdit, idem pour les bagages un tout petit peu encombrants (sauf paiement de supplément) comme une remorque ou les grandes valises. Dans les TER, ils peuvent donc refuser l’embarquement et vous laisser sur le quai. La SNCF ferait bien de mettre un peu plus en évidence ce genre de détails au lieu de faire du greenwashing! Même au guichet de Nantes, cela avait l’air tout à fait faisable d’après l’employée SNCF. Mais, d’après le chef de bord, ils préfèrent ne pas fâcher et reporter le problème du client mécontent sur quelqu’un d’autre : le chef de train. À savoir donc : mieux vaut prendre des InterCités où il y aurait des wagons entiers pour les vélos moyennant un supplément de 2 à 5€, il y aurait aussi quelqu’un pour aider à embarquer. Notre dernier train du jour est un IC, croisons les doigts pour les suivants!
P1210273.JPG En gare de Rennes, les escalators ne font que monter depuis les quais vers le pont. Aucun ne redescend et l’ascenseur est au format chaise roulante bien sûr. Le passage de voies est interdit et suite à notre demande, on a déjà l’info de quai pour notre train qui est dans plus de 2h. On pourra donc faire ça tranquillement, les sacs d’abord et le vélo ensuite par les escaliers (pour redescendre sur le quai). Mais le technicien de service revient vers nous, il nous dit qu’il a un peu de temps et nous accompagne pour une traversée de voies! Super, ça mets 1 minute et nous voilà au quai n°1! On a deux bonnes heures tranquille à tuer : rédaction de la journée d’hier et de ce matin, sandwiches et revues féminines pour moi ou Fluide Glacial pour Elodie… euh, non, l’inverse et constat du nombre affolant de cyclotouristes!
P1210275.JPG Embarquement sans aucun soucis avec quelques autres vélos, le chef de bord est super compréhensif et aidant. Trois vélos pendus, un tandem et deux vélos adossés au tandem, alors qu’il y a 6 places, on est donc plus efficace! On tape la discute avec les autres cyclistes et on fait la connaissance de Florence et Nadège qui reviennent de la Vélorution de Concarneau où elles ont rencontré Réginald, cycliste de Bruxelles qu’on connait de vue (Réginald, si tu nous regardes… à la Drucker).
Changement à Caen sans aucun soucis, un employé nous a repéré et du renfort arrive : un jeune employé nous escorte pour faire un passage de voies, on n’a même pas dû demandé! Décidément, la journée nous faisait plus peur que ce qu’elle n’est finalement. On attend juste l’IC, on en a vu 2 cet aprèm et on craint les marches et l’étroitesse de l’accès…
P1210280.JPG Changement à Rouen, on a 11 minutes mais avec les 5 minutes de retard, les escaliers à descendre et les plateforme du train bien trop petite, on laisse partir le train et on attend le suivant qui est dans une heure. Le train restant 20 minutes à quai, on est tranquille pour monter avec l’accord du sympa chef de bord. C’est un IC mais pas de fourgon bagages comme décrit par le chef de bord du premier train, merci la SNCF!
Arrivés à Gaillon-Aubevoye, 2 km plus tard on est chez Eric (frère d’Elodie) et Sabrina. La semaine de reprise de contact familial commence!

Lundi 16/07/2012

Repos et recherche sur l’itinéraire vélo qui suit car on change les plans. Comme on devra attendre le rendez-vous pour la roue (24/07), on fera l’aller-retour à Regnéville en voiture (oops) pour rendre visite à au parrain et à la tante d’Elodie qui n’ont pas pu venir à notre mariage donc ça fait un bail qu’on les a pas vu! Cet aller-retour nous permettra de ne plus prendre le train car nos billets de ferry sont déjà réservés!
Difficile de trouver des infos précises sur les véloroutes qu’on voudrait emprunter car elles sont en projet (d’après le site www.af3v.org). Faudrait qu’on passe dans un office du tourisme.

Mardi 17/07/2012

Le retard d’Elodie dans le rôle de tata se rattrape doucement alors que pour ma part je fais toujours un peu peur à Lili avec mon look de hippie barbu.
Cet aprèm, on passe déjà déposer la roue arrière au magasin à Louviers, dès fois qu’ils auraient une annulation de rendez-vous… 🙂 Dju que ça fait longtemps que j’ai plus conduit une voiture!
Puis retour à la maison, Elodie fait la cuisine et je tond le gazon!
Eric ne rentrera pas trop tard du boulot et on pourra manger tous ensemble!

Afficher le lieu de publication

Boire ou conduire…

Le retour approche à trrrrrrrrès grands pas! On est vachement impatient de VOUS retrouver! Mais quand? Pour des raisons d’organisation, on aimerait savoir qui vient et quand! C’est fixé pour le weekend du 12 août! À vos agendas!

Plusieurs possibilités pour qu’on se retrouve! Alors boire ou conduire, il faut choisir! Mais pas d’inquiétude, grâce à nous vous allez pouvoir combiner les deux! 😉

1) Juste boire : retrouvons-nous au Kultuur Kaffee à notre appartement à notre arrivée à Bruxelles (12/08 vers 17h-18h). Ceux qui auront manifesté leur envie de venir seront tenus au courant de notre progression par Twitter, histoire de pas poireauter devant chez nous! Amenez juste un truc à boire, on prévoit une petite base (bière, limonade, jus).

2) Boire ET conduire : oui mais conduire un vélo! On vous propose de venir rouler avec nous dès le vendredi de Dunkerque à Oostende, le samedi d’Oostende à Gent et le dimanche de Gent à Bruxsel! Libre à vous de faire les 3 jours (10-11-12/08 et env. 210 km), le weekend (env. 140 km) ou juste le dimanche (env. 70 km). Et pas d’inquiétude hein, vous avez vu notre moyenne? 13 km/h! Les détails sont sur la page Le retour!

On attend donc vos réponses par courrier postal, e-mail, SMS ou commentaire!

Visite familiale dans la Manche

Du mercredi 18 au vendredi 20/07/2012

On revoit donc enfin Angèle et Patrick depuis tout ce temps. Les retrouvailles sont bonnes et on est vraiment content de les voir! On passera notre temps entre repos à discutailler, manger en discutant ou discuter en se promenant! 🙂
Le premier soir, je vais avec Angèle (Elodie fatiguée et découragée par la pluie) pour voir un spectacle en plein air sur le site des four à chaux. Super spectacle de la compagnie Gandini Juggling, entre danse contemporaine (très accessible) et jonglage! Et finalement, pas de pluie du tout pendant toute la durée du spectacle, quelle chance! La vidéo n’est pas très représentative, c’est juste pour se faire une idée.

P1210287.JPGDSC_5498.JPG Le lendemain, après avoir dit bonjour aux « demoiselles » qui sont en donkey-sitting ici, on visite un peu le centre de Coutances : sa cathédrale, l’église St-Nicolas avec une expo de meubles en carton design. Ensuite on passe par Coutainville pour DSC_5506.JPGune belle balade ensoleillée sur la digue!
Le vendredi, après un poulet frites DSC_5536.JPGpresque comme chez nous (manquait juste la compote), journée tranquille avec entre autre une chouette petite sieste dans les dunes de Hauteville-sur-Mer, décor presque belge! Petite P1210304.JPG balade bénéfique sur l’énorme plage alors que c’est marée basse. Il est bientôt temps de se dire au revoir pour reprendre la route du retour vers chez Eric et Sabrina. On reviendra (encore)! Sûr!

Afficher le lieu de publication

Concours France

Et voilà, notre grand concours continue avec cette fois une belle carte normande à remporter! On l’a pas encore, on va tâcher d’en trouver une belle!

Demain matin, Maître Geoffroy, sous l’oeil vigilant de Madame Elodie, pèsera le vélo et sa remorque selon le procédé suivant sur un sol horizontal, remorque détachée et avec tout le chargement nécessaire en début de journée (eau, biscuits, pâtes, sauce,…) :
1) Roue avant sur la balance et roue arrière au sol.
2) Ensuite roue avant au sol et roue arrière sur la balance.
3) Enfin la remorque sera pesée avec Me Geoffroy sur la balance.
Les trois résultats seront additionnés et le poids de Me Geoffroy sera soustrait du total.

Question : sachant que Me Geoffroy a pris quelques kilos depuis le Népal et que le train A démarre 1h10 avant le train B, quel est le poids du vélo et de sa remorque chargés, sans nous? (on vous prévient, y a un piège) 😉

Question subsidiaire (ne compte pas pour le concours) : quel est l’âge du Capitaine?

Tous à vos calculatrices! 🙂

Derniers jours de repos

Du samedi 21 au mardi 24/07/2012

DSC_5542.JPG Contre toute attente, un très beau weekend! On passe beaucoup de temps entre le jardin et le salon, il fait quand même un peu trop chaud en plein soleil. Rhaaa, jamais content hein! On profite bien d’Eric, Sabrina, Lili et Malou!
Le dimanche, on a droit à la visite de l’une de nos supporters : DSC_5549.JPG Anne-Laure et son super gâteau aux pommes accompagné de Schoko-bon, miam, merci! Journée à la maison entre farniente, cris de bébé, pleurs de fillette et parties de ping-pong. Bon, ok j’exagère un peu!
Lundi, toujours beau et chaud, un petite balade en forêt pour se rafraîchir. Et pas de chance, l’office du tourisme de Gaillon est fermé le lundi alors que j’ai fait l’aller-retour sur le Schwinn d’Eric. Son pneu arrière se « découd » et une grosse hernie s’est formée car la chambre à air pousse. Pas de pneu à l’Intermarché.
Mardi, passage à l’office du tourisme, on a une carte du département correcte avec les voies vertes! On décidera quand même de passer par Evreux demain où l’office du tourisme semble être bien mieux fourni sur la région de Normandie d’après nos informations.
Je retourne à Louviers, chez Cycles Georget, pour récupérer la roue arrière à 18h10. Mauvaise nouvelle, ils ont pris du retard et la roue n’est même pas commencée!!! Je ne sais pas comment ils gèrent leurs journées mais au moment où nous avions pris rendez-vous nous étions les seuls de la journée! La roue sera montée en 45 minutes, bien et pas bien. À 42EUR de l’heure, y a intérêt à ce que ça soit bien fait! J’attends de voir!

On apprend une bonne nouvelle, en plus de certains de nos amis courageux, vous aurez la possibilité de voir Kelly et Valentin en chair et en os lors de notre retour! Vous pourrez glisser votre main sur la sueur de Valentin qui aura pédalé les 2 derniers jours avec nous (tu parles, il sera frais comme un gardon) et admirer le petit bedon grandissant de Kelly qui nous attendra sagement à Bruxelles car… vous l’avez compris, c’était la raison de leur retour anticipé! Félicitations!

Afficher le lieu de publication

De l’Eure au Calvados

Mercredi 25/07/2012

Après les préparatifs et la pesée du vélo pour le concours, on se pèse aussi… oulalaaa, il est temps qu’on rentre et qu’on remange normalement! J’approche dangereusement des 80km, et on voit où est le surplus! J’en connais qui vont être content que je rejoigne la bande des gros lards! Elodie a gonflé aussi, dès notre retour elle se mettra au sport! 🙂 Et… pas de remarque à l’arrivée s’il vous plaît…
On quitte la famille, fini les vacances, au boulot : on the road again! Il est 10h, on démarre! Le relief de Gaillon à Evreux est finalement moins difficile que le laisse croire le graphique sur GPSies! Ouf! Elodie a tenu 15km avant son premier pipi, il faut tout de même dire que les dernières étapes, c’était plutôt de l’ordre de l’arrêt tous les 5km! À Evreux, le soi-disant office du tourisme de la Normandie n’est que l’office du tourisme de l’Eure. Ils sont étonnés qu’on viennent vers eux pour des infos plus détaillées sur les voies vertes sur toute la Normandie. Bizarre car j’ai visité plusieurs pages web officielles qui renvoyait vers ce bureau! Bref, après quelques recherches, à part la voie verte d’Evreux à Pont-Authou, il n’y a pas grand chose d’autre. Dans le Calvados, y en a qu’une! Près de Caen, vers la mer. Bon, on se contentera de longer les plages du débarquement. On connaît mais elles sont plutôt pas mal.
P1210365.JPGOn entame la voie verte, c’est super, c’est quasi plat, c’est ombragé et ce n’est pas trop monotone. On se trouve un banc pour le grand retour des pâtes du midi et aujourd’hui c’est fête, on a notre sauce en pot préférée (Barilla Ricotta). P1210391.JPG On continue la balade avec une belle moyenne et on arrive à l’office du tourisme de Le Neubourg pour se rincer le visage et refaire le plein d’eau car on boit beaucoup! Après quelques efforts supplémentaires, on arrive à Bec-Helloin, l’un des plus beaux villages de Fro-ance, svp! Oui, bon, c’est charmant, il y a une abbaye mais c’est P1210418.JPGune pâle copie des villages alsaciens! 😉
Juste après Bec-Helloin, on arrive à Pont-Authou où nous attend son superbe camping municipal aux prix… « municipaux », chouette! 7,35EUR pour deux et une tente, ça faisait longtemps qu’on en rêvait, vive la France! Et en plus, l’herbe est bien verte et moelleuse!

DSC_5596.JPG  P1210448.JPG

Petite info cyclo : la carte OpenCycleMap est désormais téléchargeable via le site http://garmin.openstreetmap.nl! C’est super car on a pu visualiser la voie verte sur le GPS! Et il s’avère qu’il y en a d’autres qui ne sont pas encore répertoriées dans les brochures touristiques (mais bon, pas tant que ça)!

Jeudi 26/07/2012

DSC_5598.JPG On suit la vélo-route du plan de l’Eure qui est en fait une toute petite départementale qui se tortille à travers de beaux villages aux petites maisons rustiques aux toitures de chaume. Quelques unes sont à vendre, avis aux amateurs…
Arrivée à Honfleur, son camping privé aux prix « privés »! « Bienvenue à Honfleur » nous dit le monsieur de l’accueil (sur le ton de « bienvenue à Collioure ») et il ajoute directement « ville de droite » en rigolant, mais c’est pas du foutage de gueule puisque ce gars n’est pas le patron et comprend notre étonnement quand il nous a dit le prix. 19,70€ mais il nous offre les jetons de la douche (2×1,20€)! Apparemment, il y aurait eu jusqu’à 36°C à l’ombre aujourd’hui!
DSC_5619.JPG Comme il est tôt est que le soleil tape dur, on attend avant de monter la tente. Une fois qu’il fait meilleur, on monte le camp et on mange. Après quoi on va faire un petit tour en ville autour du port. On était déjà venu ici avec Eric et Sabrina en 2008 mais on ne l’avait pas faite longue à cause de la pluie.
Pour la nuit, on a droit au Hollandais qui parle fort comme des Hollandais et à un super ronfleur (type mon père) Anglais juste à côté! Endormissement difficile après l’écoute de « Voyage au centre de la Terre » pour Elodie et « 20000 lieues sous la mer » pour moi (je viens de faire la connaissance du Capitaine Nemo).

Vendredi 27/07/2012

P1210504.JPG Petite pluie au réveil mais la tente sèche rapidement, y a de l’air. Le ciel reste menaçant mais pas de pluie ce matin sauf 2 gouttes quoi. On se farcit une belle côte qu’on avait pas prévue, ceci dit elle passe assez bien.
On arrive à Cabourg, ville où beaucoup de choses sont interdites dont le pique-nique sur la digue ou la plage! Bon, y a une colo d’ados et ils sont tous avec leur sandwich mais avec notre réchaud qui fait le bruit d’une fusée au décollage, on sera peut-être vite repéré et on n’a pas envie de faire de la provoc’. DSC_5638.JPG On ira plus loin et bien nous en a pris puisqu’on atterrit du côté de la base nautique de Varaville et on mangera à l’ombre, sur du gazon devant les sauveteurs. Après le repas, un gars nous accoste et commence la papote, P1210516.JPGil s’appelle Paulin et est moniteur de l’EFV (École Française de Voile). Après quelques minutes, il nous propose de faire un tour en kayak sur la mer, cadeau! Ça nous surprend, les maillots sont bien loin, on se regarde et hop, on accepte! Il nous prête des combinaisons et en avant! Il est temps de retravailler les bras! On part à deux pour une bonne demi-heure. L’eau est super bonne, presque chaude!
On rend le matos, on discute encore un peu avec Paulin (super sympa) et on reprend la route qui ne sera plus très longue. Après un passage sur sentiers P1210521.JPG vélos/piétons près des marais puis une voie verte le long de l’Orne, on arrive à Ouistreham, son camping municipal (cher quand même) et son Carrefour Market où on fera causette avec une jeune dame qui est intéressée par notre périple et qui nous aurait proposé de venir camper dans son jardin s’il n’y avait pas toute la famille qui avait débarqué pour le weekend! Les Normands ont l’air bien sympa après ces deux rencontres!

Samedi 28/07/2012

Un départ sans histoire, une journée relax pendant laquelle on profite de la belle météo, tantôt ensoleillée tantôt nuageuse mais jamais pluvieuse et pas trop chaude! La météo parfaite pour cramer!
P1210546.JPG On s’arrête pour manger juste avant Arromanches en haut des falaises avec vue sur les touristes et les restes du port artificiel de la guerre! Un Italien, en vacances avec sa famille, nous pose quelques questions et il n’en revient pas de notre histoire!
Allez, hop, on continue! Les paysages ne sont pas « grandioses » mais plutôt charmant, on passe de village en village et de champs en champs.
Arrivée à Grandcamp-Maisy après 70 km, on s’arrête dans un premier camping un peu cher à notre goût et la dame, voyant qu’on est plutôt baroudeurs, nous envoie chez ses « voisins » : une aire naturelle (camping payant pas vraiment aménagé en fait). Ce dernier nous plaît bien, ça ressemble à une grande prairie et la dame de l’accueil est très gentille. Wifi gratuit, on poste!

Afficher le lieu de publication

La Manche

Dimanche 29/07/2012

5h du mat’, couinements près de la tente, ça dure… On pense que c’est une souris en train de se noyer dans le petit ruisseau juste à côté. On ne peut rien faire, y a des barbelés qui nous en séparent. On doit juste supporter et s’imaginer qu’elle s’en sort.
P1210567.JPGRéveil sans pluie, mais tente toute mouillée à l’intérieur, c’était prévisible vu la nature du sol (herbes hautes). On doit déjeuner à l’intérieur de la tente alors que tout est déjà ranger dans les sacoches sur le vélo car une averse passe. Le temps d’attendre que ça passe (on n’est pas pressé) et de sécher brièvement la tente, nous voilà en route, il est 11h15!
DSC_5734.JPG Une étape plutôt plate et tranquille, entre grand soleil et solide averse. On passe maintenant du côté d’Utah Beach (avant c’était Omaha Beach), dans le département de la Manche. On remonte le long de la côte en longeant bon nombre de sites historiques. En plus d’être chargés d’histoire, les lieux sont superbes : dunes et champs parsemés de bunkers avec toujours la mer en toile de fond! Et quand le soleil sort dans l’après-midi, c’est une lumière superbe! DSC_5739.JPGMaintenant qu’on est sur la pointe vers Cherbourg, fini les couchers de soleil dans la mer, on devrait plutôt avoir un lever de soleil mais… il sera un peu trop tôt pour nous (surtout pour moi). On arrive à DSC_5772.JPG Quinéville, on passe devant le camping municipal, on pensait aller plus loin aujourd’hui mais comme on a démarré tard, on s’arrêtera ici. En plus le camping est sympa, les gens sont souriants, on est à deux pas de la plage, à côté de la rivière Sinope et les emplacement sont bien.

Lundi 30/07/2012

Séchage intégrale de la tente, oui, je me répète un peu et ça vous lasse peut-être mais c’est notre quotidien. Fin de petit déj’ et remballage terminer, quelques gouttes tombes, on démarre avec les vestes mais pas les sur-pantalons.
La journée est une succession de petits villages tous très jolis et cette dernière étape en Normandie nous donne envie de revenir plus tard! On passe donc par Saint-Vaast-la-Hougue et ses fortifications par Vauban, DSC_5844.JPGBarfleur et son petit port à marée basse près duquel on fera nos pâtes, et Gatteville-le-Phare avec son… phare qui n’a rien d’exceptionnel.
On arrive à Cherbourg et les hôtels sont tous bien trop chers et les moins chers sont complets! Pour deux nuits, ça ferait trop alors direction le camping! Mais avant ça, on se paie deux tickets pour la Cité de la Mer pour demain, petit cadeau d’annif, car au lieu d’aller à La Hague, on va mettre mes petites fesses douloureuses au repos.
Les bureaux du camping municipal sont fermés, on entre et on se place d’après les indications d’un résident. Drôle d’ambiance, un camping quasi dans la ville, on a des immeubles juste à côté!
Ce soir, on sent qu’on a bien cramé, une fois de plus on s’est bien fait avoir avec la météo, frais mais ensoleillé!

Mardi 31/07/2012

DSC_5968.JPG Réveil pluvieux mais on s’en fout, on doit pas démonter la tente!
Visite de la Cité de la Mer, comme prévu. On y passe un peu plus de 5h, et encore, on n’a pas trop traîné! Le prix vaut la visite, c’est un endroit intéressant. DSC_5930.JPGDe la visite d’un sous-marin (le « Redoutable ») aux aquariums, j’ai même eu la chance de pouvoir caressé une raie!
McDo pour squatter internet (bon plan).

Afficher le lieu de publication

De Brighton à Dunkerque

Mardi 07/08/2012

P1210859.JPG Kristina et Nick viennent nous dire au revoir à l’hôtel et en profite pour voir notre convoi exceptionnel! N’ayant pas froid aux yeux, ils se laissent tenter par un petit essai! Petit cadeau d’adieux, on reçoit des Brighton Rocks, youhouuuu! Des genres de babeluttes molles, spécialité d’ici! On se dit à bientôt, on reviendra, c’est sûr!
DSC_6140.JPG Et c’est là que commence notre étape « falaises » avec un léger vent dans le dos! Mais tout d’abord, on s’arrête à une pompe pour faire le plein! Pour la cuisine hein, on n’a pas encore ajouté de moteur au tandem! À la première pompe, le gars est réticent, il ne veut pas servir dans notre bouteille. À la seconde, je prends tout de suite le pistolet et je me sers sans demander. Aaaah, ces Anglais veulent tout faire dans les règles! C’est comme pour faire les courses au supermarché, tu ne peux pas utiliser ton sac, tu dois utiliser le caddie ou le panier du magasin!
DSC_6195.JPG On se mange nos pâtes en bord de mer, il fait pas moche mais il y a du vent. Après l’intermède bouffe, en route pour les Seven Sisters! On sera pas déçu du voyage! L’accès à un superbe point de vue se fera à pied, trop compliqué de pousser le vélo jusque là donc on ira à tour de rôle mais y a un peu plus d’1 km pour atteindre les falaises. Le spectacle est superbe et ça donne envie à Elodie de revenir pour y marcher tout le long! Nos photos ne rendent hélas pas toute la majesté de ces endroits…
On reprend la route très vallonnée du jour, autre point de vue (quelque chose Gap), moins impressionnant mais ça reste superbe. On en finit pour aujourd’hui en atteignant Eastbourne, un genre de petit Brighton plus calme, où l’on fera les courses et après laquelle on trouvera un camping.
On est bien crevé ce soir, le grand air, la marche et le sacré dénivelé (1400m de positif) nous ont lessivés!

Mercredi 08/08/2012

Aujourd’hui, on roule avec les vestes, le temps semble incertain. On longe la côte en suivant l’itinéraire n°2 du NCN dont certains passages nous emmène loin du trafic mais toujours proche de la mer. Après un arrêt pluie à Eastbourne, on attaque une belle montée en haut de laquelle on trouve un parking avec des toilettes (fermées pour cause de remise à neuf) qui nous serviront d’abri-cuisine en cas de pluie. De beaux bancs de brouillard passent pendant notre repas.
P1210911.JPGOn redescend au niveau de la mer par de fortes pentes (annoncées à 16%). Le ciel se dégage un peu. L’itinéraire cyclable n°2 se réduit à un très agréable sentier où nous devons franchir des barrières car nous traversons des prairies où moutons machouillent tranquillement. On arrive à Rye dont le centre historique est assez sympa : petites maisons à colombages, fortifications, ruelles pavées de galets, etc. P1210934.JPG On se renseigne pour des logements mais les prix commencent à 60GBP, on nous indique alors le camping qui est à quelques miles d’ici à Camber. On y arrive mais le lieu, près de la mer, ne nous inspire pas plus que ça : ça a l’air bien plein de vacanciers budget, on sent bien qu’on nous mettrait dans un coin et les sanitaires seraient sûrement sales. Bref, on passe notre chemin et on continue 13 km de plus à un camping indiqué sur la carte et dans le GPS. On donne bien, ça roule bien avec le vent dans le dos et on arrive assez facilement dans le plus beau camping et le moins cher qu’on ait fait ici : Romney Farm! Ce soir, on a droit à une table de pic-nic juste à côté de notre tente, le grand luxe!

Jeudi 09/08/2012

DSC_6270.JPG On se réveil dans le brouillard! Ça me fait penser à Astérix et Obélix qui traverse la Manche en barque dans une vraie purée de pois et l’un d’eux demande à l’Anglais cousin s’il y a toujours du brouillard comme ça. « Non, seulement quand il ne pleut pas! », répond l’Anglais cousin et flushhhh il se met à doucher!
Bref, on n’arrive pas vraiment à sécher la tente mais on a enlevé le gros de la flotte. On quitte ce super camping en route pour Dover alors qu’une idée traverse nos esprits : si on arrive assez tôt, on pourrait peut-être demander à traverser déjà aujourd’hui! On verra!
DSC_6276.JPG On suit toujours la National Cycle Route n°2 qui nous fera passer le long d’un ancien canal militaire puis rejoindre la mer sur la digue. L’horizon n’est toujours pas dégagé, notre dernier jour en Angleterre promet d’être typique! On arrive à Folkstone où on cassera la croute et pendant la cuisson des pâtes le soleil sort! Finalement une superbe après-midi se prépare!
DSC_6307.JPG On reprend la route et on s’attaque à la dernière côte sérieuse du voyage. Heureusement la route n°2 passe par un sentier revêtu qui évite l’énorme nationale à 2 x 2 bandes et on arrive en haut de nos dernières falaises anglaises. Une belle dernière vue avant de redescendre vers Dover! L’arrivée à Dover est bruyante et se fait dans le lourd trafic de camions qui filent à l’embarquement en direction du continent!
DSC_6310.JPG Il est 15h30 et on arrive au comptoir de DFDS Seaways et effectivement ils ont un écriteau qui indique qu’ils ne prennent plus de piéton (mais cyclistes oui… allez comprendre). Après avoir expliqué au monsieur qu’on est en vélo et qu’on est en avance sur notre planning, il change notre réservation et en avant pour la traversée de 18h aujourd’hui!
On ne retrouvera pas nos amis dès ce soir mais plutôt à La Panne demain matin.
On sort du ferry en premier, la classe! On file plein Est sur la petite route et on se trouve un endroit pour camper près d’une industrie pétrochimique. Alors qu’on se mettait en pyjama, une brigade de la gendarmerie passe par là et repère nos roues réfléchissantes. Ils sont super cool, impressionnés de notre périple et rassurés de voir que nous ne sommes pas des « Albanais » ou autre illégaux. Ils ne nous délogeront pas et s’excuseront même du dérangement en partant et en nous souhaitant une bonne nuit!

Afficher le lieu de publication

Bilan France, Royaume-Uni et Belgique

Personne ne peut le nier et ce n’est pas parce que c’est mon pays que je dis ça, mais la France est un pays magnifique. Nous avons encore des milliers de choses à y découvrir mais par manque de temps ça n’a pas été pour cette fois. Avec un mari qui ne veut plus prendre l’avion, les destination de vacances vont être un peu limitées , donc ce n’est pas les occasions de rouler en France qui manqueront.
Donc petite tricherie en bateau direction Saint-Nazaire. J’étais plus qu’impatiente. Nous étions maintenant si proche des nôtres.
Rien de tel qu’une bonne pluie pour nous accueillir, quelques problèmes techniques avec le vélo (notre ami « PAF ») pour pimenter le tout et un triste accueil de la part de « français » mal intégrés pour nous donner envie de repartir au bout du monde.
Tout le monde se souvient sans doute de l’altercation, entre Geoff et deux jeunes idiots, qui nous permis un dernier passage à l’hôpital et un premier dans un commissariat. J’étais si triste que ça arrive ici. Il y avait tant d’inquiétudes à traverser des pays inconnus et des endroits réputés dangereux et découvrir finalement que c’est chez soi qu’on risque le plus, ça fait mal. À ce moment là nous n’avions qu’une envie, c’est rentrer vite embrasser famille et amis et repartir loin de cette société de fous. Nous n’avons jamais eu de nouvelles de cette histoire, malgré notre plainte, une photo d’un des agresseurs et de la plaque de la voiture et le fait que le propriétaire de la voiture était déjà fiché. Mais quand on voit le nombre de photos d’individus correspondant à la description qu’on nous a montré, ça ne laisse présager rien de bon pour le futur…
Heureusement nous avons pu mettre ça de côté dans nos esprits et reprendre la route du retour.
Les problèmes techniques nous ont encore fait tricher avec un peu de train. Merci aux gentils contrôleurs qui nous ont laissé rentrer dans ces trains bondés avec notre méga chargement. C’est impressionnant le nombre de cyclotouristes dans les trains français en été! Les difficultés pour caser notre tandem quelque part ont fini de nous convaincre que la prochaine fois nous voyagerons avec deux vélos tout ce qu’il y a de plus normal.
Tout ça nous a permis de retrouver un petit bout de ma famille un peu plus rapidement. Quel bonheur! Incroyable, quand nous sommes partis mon frère avait un bébé et maintenant il en a 2. Ce voyage est passé vite mais nous sommes bien partis si longtemps…
Une fois le vélo réparé, partir à la découverte de la Normandie a été un vrai plaisir. C’est vraiment une région magnifique.
Ce qui m’aura marqué de ces quelques jours roulé en France, c’est la sympathie des français. On dit souvent le contraire mais moi je les ai trouvés charmants. Les gens disent bonjour, sourient en croisant notre regard, s’intéresse à nous… Après le « choc » du retour en Europe, ça fait du bien et ça donne espoir.
Nous étions si près de la maison et nous nous sentions vraiment en vacances. Je n’avais plus envie « d’aventure ». La facilité pour trouver un petit camping me convenant très bien.

Pourquoi un petit détour par l’Angleterre avant de rentrer? Simplement pour voir encore quelque chose d’un peu différent avant de rentrer et s’en mettre encore un peu plein la vue.
En une semaine, on ne peut pas prétendre connaître ce pays et nos contacts avec les locaux ont été minimes. Mais ce qu’on peut dire c’est que le sud de l’Angleterre c’est très beau. C’est si près de chez nous qu’on y refera bien un petit tour prochainement. En résumé, c’était une chouette semaine de vacances.

Pour finir, que dire de la Belgique… Quelle excitation de la retrouver!
Rouler en Flandre c’est encore un peu rouler à l’étranger. Mais y rouler avec ses amis c’est rouler chez soi et c’est bon! Nous avions du mal à réaliser que nous avions quitté tout ce petit monde il y a si longtemps.
Le retour à Bruxelles fut pour ma part remplie d’émotions. Nous avons roulé en partie sur le chemin que j’empruntais tous les jours pour rentrer du travail. C’était vraiment étrange. J’étais si heureuse de retrouver ma ville.
Merci à tout ceux qui ont été là pour partager avec nous ses derniers kilomètres et pour nous accueillir chez nous. C’est grâce à vous qu’on l’aime tant notre Belgique.

 

Afficher le lieu de publication