Archives de catégorie : Royaume-Uni

De Cherbourg à Stonehenge

Mercredi 01/08/2012

On remballe la tente presque sèche, pas de pluie mais condensation et rosée. On fait un petit crochet par la poste et puis on arrive à l’embarquement du ferry où on dépasse tout le monde puisqu’il y a deux guichets mais toutes les voitures sont en une seule file… Trop conditionnés les gars, trop Anglais!
P1210688.JPG Le bateau, qui n’est pas celui photographié la veille, est un bicoque qui file à du 60 km/h et qui nous déposera de l’autre côté de la Manche en 2h! À l’arrivée, c’est la rencontre du climat du coin, bruine et pluie. Quelques courses au supermarché, c’est cool, c’est plus ou moins les mêmes prix que chez nous… mais c’est en Pounds! Wow!
On a un peu de mal à se trouver une route correcte car l’office du tourisme de Poole était bien mal fourni en informations « cyclables » et en cartes régionales. P1210692.JPGFinalement, on demande au GPS de nous guider et en combinaison avec l’OpenCycleMap, on se trouve des routes pas trop désagréables. On parcourt entre autre la route 25 du NCN (National Cycle Network) un peu par hasard. À la sortie du chemin vers la route, on se retrouve coincé par un dispositif empêchant « on ne sait qui » de franchir la barrière (peut-être les motos). Même pour les cyclistes normaux, c’est gênant. Finalement c’est en pivotant un peu mes poignées vers l’intérieur et en mettant le guidon de travers qu’on arrivera à passer. On traverse ensuite quelques villages et déjà on voit quelques petites maisons typiquement comme on les imagine en Angleterre! On enlève les pantalons de pluie car une éclaircie durable fait son apparition, on en profite pour prendre le goûter fait de quelques cookies « Numéro 1 » pas dégueu! De petites routes en petites routes, on arrive sur une plus grosse au trafic plus lourd pour finalement se retrouver dans un camping 4* où l’on fera connaissance avec les tarifs en vigueur dans le pays : 32GBP! Vu la tête qu’on a fait Elodie et moi, la dame nous dit qu’elle peut nous le faire à 25GBP, ce qu’on accepte. Je vous laisse faire la conversion tellement c’est indécent, on se croirait en Suisse! Là-dessus, on va tout de même profiter de la piscine pendant une petite demi-heure après avoir tout installé. Retour à la tente pour la salade de l’été mais avec une variante : pas de sauce mais une salade de poulet « Chicken Tikka » à l’indienne! Ouuuuuh les bons souvenirs qui remontent aux papilles! Un jour, quand je serai grand, je retournerai en Inde… pour manger!
Comme il y a eu un vol de vélo la nuit passée, le gars du camping nous propose de mettre notre vélo dans l’atelier, une nuit au sec pour le tandem donc!

Petit constat : Elodie se sent beaucoup moins complexée qu’en Serbie, il semblerait qu’il y ait pas mal de gros et de grosses par ici!

Jeudi 02/08/2012

En route après avoir plus ou moins réussi à sécher la tente entre deux averses!
On passe sans vraiment le vouloir de route vélo en route vélo, le plus dure reste de savoir de quel côté de la route se trouve la piste cyclable car certaines routes ne donnent pas envie. P1210713.JPG On s’en sort plutôt bien et on emprunte finalement pas mal de petites routes de campagne bordées d’orties. On traverse entre autre une zone de villages bordée de « cattle grids » où les chevaux et autres quadrupèdes se baladent en toute liberté! Une belle matinée entre éclaircies et averses se termine relativement tard à Salisbury, petite ville avec son charme et sa cathédrale. DSC_5981.JPG On y rencontre un ancien militaire qui marche pour une oeuvre de bienfaisance, il fait 30 miles par jour!!! Un militaire quoi!
On roule au soleil jusqu’au site historique de Stonehenge (quelques milliers d’années) en suivant encore une de ces routes nationales cyclables (NCN45). DSC_6041.JPG Le prix de l’accès au site et la bonne vue qu’on en a depuis l’extérieur nous pousse à profiter de la vue depuis la route! Le top aurait été d’aller à Avesbury (pareil mais en plus grand et accessible librement) au solstice d’été comme l’a fait Sabrina, notre copine américaine de Chefchaouen, et de passer la nuit avec des hippies, druides et Co!
On finit la journée par la route au trafic dense vers le camping à 8 km du site. Petit camping familial au prix doux, sans piscine, sans musique dans les sanitaires, mais avec du wifi!
Belle averse au moment où on allait manger sur une belle table de pic-nic, nous voilà à manger sous la tente.

Afficher le lieu de publication

Bilan Espagne et Portugal

P1200494.JPG Près de 9 mois en dehors de l’Europe et nous y voici de retour. On doit avouer qu’on était un peu impatient de la retrouver. Même si Tanger a un petit goût d’Europe, quelques minutes sur un bateau et les changements sont flagrants. Comme c’est étrange de voir toutes ces filles habillées mini mini! Mais je vais vite me sentir à nouveau à l’aise en pouvant profiter de cette liberté de se « dénuder » un petit peu. Et qu’il est bon de pouvoir flâner en ville main dans la main.
En Espagne on se sent vite en vacances, plus qu’en voyage. L’Andalousie donne plus envie de rester à la terrasse d’un café que de pédaler! En plus la chaleur n’aide pas.
L’Espagne c’est la liberté, les vacances… mais les changements ne sont pas que positifs. Même s’il a parfois été difficile et fatiguant d’être un centre d’intérêt constant avec notre drôle de vélo, l’indifférence des Espagnols me perturbe. J’avais pris l’habitude en attendant Geoffroy devant un magasin, qu’on vienne me parler, ou du moins qu’on regarde le vélo et qu’on me sourie. Mais là rien… même les sourires se font rares. On dirait que les gens se forcent à ne pas me regarder pour ne pas avoir à dire bonjour. Bon je me dis qu’en Espagne les gens ne parlent pas anglais et qu’il doivent penser que je suis étrangère donc ils n’osent pas me parler. DSC_4242.JPG Mais au Portugal, où beaucoup de gens parlent anglais (même les caissières des petits supermarchés), ce n’est pas beaucoup mieux. Bien sûr il y a quand même quelques pouces de la part des conducteurs et de temps un temps un curieux qui vient nous parler. Mais l’indifférence des gens me rend un peu triste. Il est même difficile d’obtenir un bonjour des cyclotouristes qu’on croise (et au Portugal ils sont très nombreux)! Dans les camping c’est pareil, c’est rare d’avoir un bonjour de son voisin. Mais c’est comme ça… et on fini par s’y faire.
Bien sûr on rencontre quand même des Espagnols et des Portugais très sympas. Notre Warmshowers Pablo à Séville compte parmi nos plus belles rencontres lors de ce voyage, de même que Jesus et Anna à Gijon.
Nous avons eu un gros coup de coeur pour le Portugal. Quel beau pays! En plus le fait que beaucoup de ces habitants parlent anglais, est un confort indéniable. On a très envie d’y revenir pour des prochaines vacances. Notre semaine de surf fut très fun, bien que super difficile physiquement! Faire 12000km à vélo ce c’est rien comparé à ce sport. Mais on a bien envie de retenter à l’occasion.
Notre périple dans le nord de l’Espagne fut un peu gâché par le mauvais temps mais c’est une très belle région où il a été agréable de croiser tous ces pèlerins en route vers Compostelle. De leur part, les signes de sympathie étaient beaucoup plus nombreux. Leur voyage a une dimension humaine que n’ont peut-être pas de simples vacances. J’ai moi même fait une partie du pèlerinage quand j’avais 17 ans. Ce fut une superbe expérience, même si maintenant je ne partage plus la dimension religieuse de ce périple.
Tout ça nous rapproche tout doucement de la maison… Plus on approche et moins j’ai envie de rouler, Surtout avec les soucis que le vélo nous a de nouveau donné. Mais on ne va pas lâcher maintenant!

De Stonehenge à Brighton

Vendredi 03/08/2012

P1210769.JPG Une journée sans pluie (juste une averse à 7h avant le lever) à travers les toutes petites routes de la campagne du Hampshire. Pendant une grande partie de la matinée, on traverse des zones d’entraînement militaire avec des casernes, réserves de munitions, etc. Lunch pâtes dans un petit parc dont la pelouse est tondue P1210782.JPGà l’anglaise : parfaite!
Fin d’étape près de Winchester dans un Camping Caravan Club avec le « fish & chips man » juste à côté de l’emplacement tentes. Ça schlingue et tous ses clients (ou presque) sont… gros!

Samedi 04/08/2012

P1210797.JPG Ce matin, un lapin… ah non! Ce matin, réveil par forte pluie qui semble interminable tellement le ciel est bouché! On paie pour hier! Après avoir déjeuné sous la tente, une éclaircie et on en profite pour la sécher mais il re-pleut! On attend un peu, la pluie s’arrête, ça se dégage et on arrive à sécher et ranger le camp! En route! À nouveau guidés par le GPS, on va de petites routes en petites routes. DSC_6063.JPGPar contre, ça grimpe pas mal mais au moins, c’est plus tranquille! Parfois même c’est une route à une bande (single track road) avec ou sans espace de croisement. Belle nature bien verte par ici, on sait pourquoi, le climat ressemble à celui de la Galice!  En début de journée, on a eu droit à notre premier « crop circles »! L’Atomium?! Un signe? On gardera quelques couches car il fait quand même frais et humide.
P1210809.JPG Belle fin de journée, comme tous les jours avec un retour à la côte en passant par le village Bognor Regis et son resto « The Regis » (dédicace à Pa)! Le camping 5 étoiles est full malgré tout l’espace gazonné qui reste disponible. On roule jusqu’à un vétuste « caravan park » qui nous accepte pour 15GBP.

Dimanche 05/08/2012

P1210834.JPG Rebelote : pluie avant le départ mais cette fois-ci, la tente n’est pas tout à fait sèche au départ.
Notre but du jour, arriver à Brighton avant le lunch (on n’a pas de pâtes en stock). Ça sera chose aisée puisqu’on a pas mal de biscuits, petits pains, etc. D’autant plus facile que le relief est quasi plat : on longe la mer par les pistes cyclables des digues de différentes petites villes qui n’inspirent qu’une chose : rouler relax! On suit en fait l’itinéraire national n°2 qui nous fera passer entre autre par une écluse et un pont piéton. On fait comme les Anglais, on respecte les indications mais parfois on prend plus de place sur un pont étroit en étant à côté du vélo que dessus en roulant au pas. P1210853.JPG On arrivera tranquillement devant… notre hôtel Mercure sur la digue! Comme on n’avait aucune réponse de WarmShowers et que Kristina ne peut pas nous héberger, on s’est réservé 2 nuits à un prix imbattable, « quasi » le prix de base de notre premier camping en Angleterre! On s’arrête donc sur une des belles pelouses pour déballer la tente et la faire sécher au soleil quelques petites minutes. L’ambiance est plutôt décontractée ici à Brighton!
DSC_6073.JPG Pas d’internet gratuit à l’hôtel (12GBP/24h!) alors on fait un crochet par le McDo pour récupérer nos emails. Puis retour à l’hôtel pour repos devant les jeux olympiques et quelques tristes news sur la Syrie…
On retrouve Kristina et son copain Nick sur la plage pour un petit BBQ! Très chouette, très cool, très Brighton!

Lundi 06/08/2012

La journée commence avec du sport à la télé! Les jeux olympiques sont assez hypnotisants!
DSC_6106.JPG On sortira pour se balader un peu dans les alentours et profiter du soleil et de l’air marin. Petite sieste sur le « Brighton Pier » un peu trop bruyant, c’est un peu la Foire du Midi en permanence ici. Petit tour du côté de Laine, un quartier un peu plus alternatif et créatif et ensuite par le Royal Pavillon. On a juste loupé Lanes qui est le quartier dont Kristina et Nick nous avaient parlé… on reviendra! Un brin de shopping et retour à l’hôtel avant de retrouver Kristina et Nick pour se faire un petit resto indien, avec les doigts s.v.p.! Yes! Thali pour moi et Masala Dosa pour Elodie! Bonheur culinaire!

En fait, y a du wifi gratuit à l’hôtel mais seulement dans le hall… Voilà, hop, on publie!

Afficher le lieu de publication

De Brighton à Dunkerque

Mardi 07/08/2012

P1210859.JPG Kristina et Nick viennent nous dire au revoir à l’hôtel et en profite pour voir notre convoi exceptionnel! N’ayant pas froid aux yeux, ils se laissent tenter par un petit essai! Petit cadeau d’adieux, on reçoit des Brighton Rocks, youhouuuu! Des genres de babeluttes molles, spécialité d’ici! On se dit à bientôt, on reviendra, c’est sûr!
DSC_6140.JPG Et c’est là que commence notre étape « falaises » avec un léger vent dans le dos! Mais tout d’abord, on s’arrête à une pompe pour faire le plein! Pour la cuisine hein, on n’a pas encore ajouté de moteur au tandem! À la première pompe, le gars est réticent, il ne veut pas servir dans notre bouteille. À la seconde, je prends tout de suite le pistolet et je me sers sans demander. Aaaah, ces Anglais veulent tout faire dans les règles! C’est comme pour faire les courses au supermarché, tu ne peux pas utiliser ton sac, tu dois utiliser le caddie ou le panier du magasin!
DSC_6195.JPG On se mange nos pâtes en bord de mer, il fait pas moche mais il y a du vent. Après l’intermède bouffe, en route pour les Seven Sisters! On sera pas déçu du voyage! L’accès à un superbe point de vue se fera à pied, trop compliqué de pousser le vélo jusque là donc on ira à tour de rôle mais y a un peu plus d’1 km pour atteindre les falaises. Le spectacle est superbe et ça donne envie à Elodie de revenir pour y marcher tout le long! Nos photos ne rendent hélas pas toute la majesté de ces endroits…
On reprend la route très vallonnée du jour, autre point de vue (quelque chose Gap), moins impressionnant mais ça reste superbe. On en finit pour aujourd’hui en atteignant Eastbourne, un genre de petit Brighton plus calme, où l’on fera les courses et après laquelle on trouvera un camping.
On est bien crevé ce soir, le grand air, la marche et le sacré dénivelé (1400m de positif) nous ont lessivés!

Mercredi 08/08/2012

Aujourd’hui, on roule avec les vestes, le temps semble incertain. On longe la côte en suivant l’itinéraire n°2 du NCN dont certains passages nous emmène loin du trafic mais toujours proche de la mer. Après un arrêt pluie à Eastbourne, on attaque une belle montée en haut de laquelle on trouve un parking avec des toilettes (fermées pour cause de remise à neuf) qui nous serviront d’abri-cuisine en cas de pluie. De beaux bancs de brouillard passent pendant notre repas.
P1210911.JPGOn redescend au niveau de la mer par de fortes pentes (annoncées à 16%). Le ciel se dégage un peu. L’itinéraire cyclable n°2 se réduit à un très agréable sentier où nous devons franchir des barrières car nous traversons des prairies où moutons machouillent tranquillement. On arrive à Rye dont le centre historique est assez sympa : petites maisons à colombages, fortifications, ruelles pavées de galets, etc. P1210934.JPG On se renseigne pour des logements mais les prix commencent à 60GBP, on nous indique alors le camping qui est à quelques miles d’ici à Camber. On y arrive mais le lieu, près de la mer, ne nous inspire pas plus que ça : ça a l’air bien plein de vacanciers budget, on sent bien qu’on nous mettrait dans un coin et les sanitaires seraient sûrement sales. Bref, on passe notre chemin et on continue 13 km de plus à un camping indiqué sur la carte et dans le GPS. On donne bien, ça roule bien avec le vent dans le dos et on arrive assez facilement dans le plus beau camping et le moins cher qu’on ait fait ici : Romney Farm! Ce soir, on a droit à une table de pic-nic juste à côté de notre tente, le grand luxe!

Jeudi 09/08/2012

DSC_6270.JPG On se réveil dans le brouillard! Ça me fait penser à Astérix et Obélix qui traverse la Manche en barque dans une vraie purée de pois et l’un d’eux demande à l’Anglais cousin s’il y a toujours du brouillard comme ça. « Non, seulement quand il ne pleut pas! », répond l’Anglais cousin et flushhhh il se met à doucher!
Bref, on n’arrive pas vraiment à sécher la tente mais on a enlevé le gros de la flotte. On quitte ce super camping en route pour Dover alors qu’une idée traverse nos esprits : si on arrive assez tôt, on pourrait peut-être demander à traverser déjà aujourd’hui! On verra!
DSC_6276.JPG On suit toujours la National Cycle Route n°2 qui nous fera passer le long d’un ancien canal militaire puis rejoindre la mer sur la digue. L’horizon n’est toujours pas dégagé, notre dernier jour en Angleterre promet d’être typique! On arrive à Folkstone où on cassera la croute et pendant la cuisson des pâtes le soleil sort! Finalement une superbe après-midi se prépare!
DSC_6307.JPG On reprend la route et on s’attaque à la dernière côte sérieuse du voyage. Heureusement la route n°2 passe par un sentier revêtu qui évite l’énorme nationale à 2 x 2 bandes et on arrive en haut de nos dernières falaises anglaises. Une belle dernière vue avant de redescendre vers Dover! L’arrivée à Dover est bruyante et se fait dans le lourd trafic de camions qui filent à l’embarquement en direction du continent!
DSC_6310.JPG Il est 15h30 et on arrive au comptoir de DFDS Seaways et effectivement ils ont un écriteau qui indique qu’ils ne prennent plus de piéton (mais cyclistes oui… allez comprendre). Après avoir expliqué au monsieur qu’on est en vélo et qu’on est en avance sur notre planning, il change notre réservation et en avant pour la traversée de 18h aujourd’hui!
On ne retrouvera pas nos amis dès ce soir mais plutôt à La Panne demain matin.
On sort du ferry en premier, la classe! On file plein Est sur la petite route et on se trouve un endroit pour camper près d’une industrie pétrochimique. Alors qu’on se mettait en pyjama, une brigade de la gendarmerie passe par là et repère nos roues réfléchissantes. Ils sont super cool, impressionnés de notre périple et rassurés de voir que nous ne sommes pas des « Albanais » ou autre illégaux. Ils ne nous délogeront pas et s’excuseront même du dérangement en partant et en nous souhaitant une bonne nuit!

Afficher le lieu de publication

Bilan France, Royaume-Uni et Belgique

Personne ne peut le nier et ce n’est pas parce que c’est mon pays que je dis ça, mais la France est un pays magnifique. Nous avons encore des milliers de choses à y découvrir mais par manque de temps ça n’a pas été pour cette fois. Avec un mari qui ne veut plus prendre l’avion, les destination de vacances vont être un peu limitées , donc ce n’est pas les occasions de rouler en France qui manqueront.
Donc petite tricherie en bateau direction Saint-Nazaire. J’étais plus qu’impatiente. Nous étions maintenant si proche des nôtres.
Rien de tel qu’une bonne pluie pour nous accueillir, quelques problèmes techniques avec le vélo (notre ami « PAF ») pour pimenter le tout et un triste accueil de la part de « français » mal intégrés pour nous donner envie de repartir au bout du monde.
Tout le monde se souvient sans doute de l’altercation, entre Geoff et deux jeunes idiots, qui nous permis un dernier passage à l’hôpital et un premier dans un commissariat. J’étais si triste que ça arrive ici. Il y avait tant d’inquiétudes à traverser des pays inconnus et des endroits réputés dangereux et découvrir finalement que c’est chez soi qu’on risque le plus, ça fait mal. À ce moment là nous n’avions qu’une envie, c’est rentrer vite embrasser famille et amis et repartir loin de cette société de fous. Nous n’avons jamais eu de nouvelles de cette histoire, malgré notre plainte, une photo d’un des agresseurs et de la plaque de la voiture et le fait que le propriétaire de la voiture était déjà fiché. Mais quand on voit le nombre de photos d’individus correspondant à la description qu’on nous a montré, ça ne laisse présager rien de bon pour le futur…
Heureusement nous avons pu mettre ça de côté dans nos esprits et reprendre la route du retour.
Les problèmes techniques nous ont encore fait tricher avec un peu de train. Merci aux gentils contrôleurs qui nous ont laissé rentrer dans ces trains bondés avec notre méga chargement. C’est impressionnant le nombre de cyclotouristes dans les trains français en été! Les difficultés pour caser notre tandem quelque part ont fini de nous convaincre que la prochaine fois nous voyagerons avec deux vélos tout ce qu’il y a de plus normal.
Tout ça nous a permis de retrouver un petit bout de ma famille un peu plus rapidement. Quel bonheur! Incroyable, quand nous sommes partis mon frère avait un bébé et maintenant il en a 2. Ce voyage est passé vite mais nous sommes bien partis si longtemps…
Une fois le vélo réparé, partir à la découverte de la Normandie a été un vrai plaisir. C’est vraiment une région magnifique.
Ce qui m’aura marqué de ces quelques jours roulé en France, c’est la sympathie des français. On dit souvent le contraire mais moi je les ai trouvés charmants. Les gens disent bonjour, sourient en croisant notre regard, s’intéresse à nous… Après le « choc » du retour en Europe, ça fait du bien et ça donne espoir.
Nous étions si près de la maison et nous nous sentions vraiment en vacances. Je n’avais plus envie « d’aventure ». La facilité pour trouver un petit camping me convenant très bien.

Pourquoi un petit détour par l’Angleterre avant de rentrer? Simplement pour voir encore quelque chose d’un peu différent avant de rentrer et s’en mettre encore un peu plein la vue.
En une semaine, on ne peut pas prétendre connaître ce pays et nos contacts avec les locaux ont été minimes. Mais ce qu’on peut dire c’est que le sud de l’Angleterre c’est très beau. C’est si près de chez nous qu’on y refera bien un petit tour prochainement. En résumé, c’était une chouette semaine de vacances.

Pour finir, que dire de la Belgique… Quelle excitation de la retrouver!
Rouler en Flandre c’est encore un peu rouler à l’étranger. Mais y rouler avec ses amis c’est rouler chez soi et c’est bon! Nous avions du mal à réaliser que nous avions quitté tout ce petit monde il y a si longtemps.
Le retour à Bruxelles fut pour ma part remplie d’émotions. Nous avons roulé en partie sur le chemin que j’empruntais tous les jours pour rentrer du travail. C’était vraiment étrange. J’étais si heureuse de retrouver ma ville.
Merci à tout ceux qui ont été là pour partager avec nous ses derniers kilomètres et pour nous accueillir chez nous. C’est grâce à vous qu’on l’aime tant notre Belgique.

 

Afficher le lieu de publication