Archives de catégorie : Serbie

Novi Sad

Zdravo!

Hier soir, à Packa Palanka (Serbie), rencontre d’un cyclo Suisse-italien seul (Brandon, alias le Gipsy-Lawyer) avec qui on a partagé un petit repas épicé. Après une nuit de pluie intense, une petite étape correcte pour s’arrêter à Novi Sad. Chouette petit hôtel car l’humidité commence à nous gêêêner (dédicace Jâââk).

БЕЛГРАД

Chez notre Mama-Serbia, Ana.Après un repas (oeufs, jambon, fromage homemade) et une nuit au sec chez notre « Mama Serbia » entourée de ses caniches (dont une championne de Serbie), le petit déj -lui aussi offert- nous permettra de faire une courte étape qui nous mènera à Belgrade, alias Beograd ou БЕЛГРАД ou encore БЕOГРАД. L’alphabet cyrillique nous passionne.

Petit hôtel dans le centre. Visite de cette ville cyclo-antipathique, personne ne s’étonne de nous voir rouler sur les trottoirs. Quelques photos dans l’album si la connexion le permet.
http://eurasia.cyclic.eu/photos/serbie/

Avis aux célibataires (hommes), apprenez le serbe, les filles sont superbes… « Tu croyais tout savoir, mais tu n’as rien entendu finalement! »

Demain départ de nos accompagnateurs, Ole et Soph, en direction de Budapest (15€ l’aller, c’est rien du tout mais c’est 8h). On sera livré à nous-mêmes, fini les vacances où le gentil Olivier va demander l’info pour nous, fini les grasses rigolades entre mecs. Bonjour l’aventure! 🙂

Premiers kilomètres seuls

Vendredi, après avoir versé une larme en disant au revoir à Olivier et Sophie, on se fait happer pour une interview à propos de la cyclabilité de la ville.
Pas encore grand chose après, des petits villages, très peu de relief et des routes roulantes et pas encore trop fréquentées. Vers 17h, un type nous fait signe sur le côté, il bredouille dans un français approximatif qu’il veut nous donner des fruits de son verger. Cool! On doit absolument venir voir, nous dit-il. En fait, cet ancien directeur d’hôtel nous propose de dormir dans la maisonnette qui est sur son terrain (verger, vignes). Il nous amène encore des légumes, saucissons et du pain du village (Skorenovac). La belle vie quoi. Petit coup de blues pour Lodi par rapport au confort sur le long terme (la fatigue aide). Au lit tôt et tout ira mieux.

Samedi, après une bonne mauvaise nuit sur des lits des années 50 (mais au sec), on dit au revoir à notre ami le chien du verger et on roule 50km avant de s’arrêter dans un camping au bord d’un lac près de Bela Crkva. Le paysage a un peu changé, un peu comme des dunes, moins de champs et plus sauvage (on reste sur une route goudronnée quand même).
Le camping est près d’une pseudo plage/brasserie où nous profitons de la météo et des tables pour écrire ces quelques lignes, écrire dans notre carnet papier (Elodie) et s’enfiler quelques Coca et Jelen Fresh (bière blanche/panaché au citron).

Constat technique : on a pété un rayon à l’arrière ce matin, comme ça paf sur du plat, et la roue voile salement! Heureusement, demain on devrait croiser un vélociste (d’après la carte EuroVelo6 reçue de l’office du tourisme de Belgrade) qui nous arrangera bien ça! Autre constat, on perd de l’huile du Rohloff mais rien d’inquiétant d’après ce que j’ai compris des explications de Rohloff, c’est juste que les rayons et la jante sont bien crades.

Aujourd’hui on passera en Roumanie et donc changement d’heure (Bruxelles +1h).

Topo Hongrie-Croatie-Serbie

Hongrie :

  • bonne conduite des automobilistes (écart au dépassement).
  • beaucoup de cyclistes utilitaires (moyen de déplacement accessible à tous).
  • de l’eau potable quasi partout en rue (pompes bleues).
  • peu de langues étrangères connues, mais débrouille avec signes, allemand, anglais, français, magyar (on a quelques mots).

Croatie :

  • les « pompes » bleues qu’on voit en rue ne sont pas l’eau potable mais l’eau pompiers (de loin on y croyait comme en Hongrie, zut). Pas de soucis en approvisionnement en fontaine potable ou chez le particulier.
  • séjour un peu court, mais le croate du Nord semble plus correct sur les routes que le croate de la côte.
  • encore quelques terrains minés 😉

Serbie :

  • jolies filles.
  • dépassements moins sympas qu’en Hongrie (mais pas pire qu’en France).
  • le serbe klaxonne pour 2 raisons : dire qu’il va te dépasser et/ou dire bonjour (le « bonjour » est plutôt énervant dans la mesure où ça effraie et que le niveau sonore est fort).
  • pour l’eau, pas de soucis en approvisionnement en fontaine potable, chez le particulier voire même en supérette (après petits achats).
  • le contrôle technique automobile ne doit pas être très exigeant vu les odeurs et la couleur des gaz d’échappement qui nous ont un peu asphyxiés.
  • Belgrade n’est pas une ville à vélos, mais certains le voudraient (interview télévision locale www.studiob.rs en sortant de la ville). Pas de chance, en plus y a du relief difficile.
  • accueil le meilleur (chez une dame qui nous a fait à manger et hébergés, dans la maisonnette du verger d’un monsieur à qui on avait rien demandé).
  • beaucoup de chiens en liberté, tantôt devant les propriétés, tantôt au milieu de nulle part. Ca ne nous rassure pas pour la suite car il parait qu’il y a beaucoup de chiens en Roumanie… Mais pourquoi ça ne nous rassure pas? Parce qu’ils ont tendance à nous poursuivre en aboyant et grognant, du coup on accélère. On sait pas s’ils mordent, mais on a pas trop envie de s’arrêter pour voir. Pour l’instant, que des petits/moyens toutous, ouf! Elodie qui adore les chiens… ça risque de changer. Bientôt le bâton?

 

44.88894