Istanbul, suite et fin

Mardi 6 septembre 2011

Pas grand chose à raconter aujourd’hui… Il faut que cette remorque arrive! On espère toute la journée en vain. Du coup, on passe le temps entre repos, dérangement intestinal d’Elodie (passager), petit tour calme dans la rue « artisane » Kabasakal Cad (derrière Sultanahmet Camii), petit thé au parc social et un couché de soleil (dans le dos) à perdre nos regards vers l’entrée du Bosphore (merci du conseil Béré).
La cantine de la rue est vraiment bien, une portion de riz blanc pour Elodie et un bon repas avec un Ayran (yaourt à boire salé) pour Geoff, le tout fait maison pour 10 TL (env. 4€)! C’est ici, pas le resto hein, juste en face. Le gars n’a pas l’air commode (souvent les sourcils froncés) mais il est super sympa et c’est sa maman qui cuisine!

Ah si, il s’est passé quelque chose aujourd’hui, accident de train à la gare juste à côté de chez nous : coup klaxon et scrounch! Heureusement à très faible vitesse mais tout de même un train qui rentre dans un autre, ça le met à l’arrêt net et ça secoue. Cinq blessés légers d’après les infos. Ouf!
Pendant notre balade de l’aprèm, on remarque tout de même que la masse de touriste a considérablement fondue! Istanbul en devient agréable et presque une ville comme les autres!
Une réflexion que je me suis faite ce soir : j’ai l’impression d’être plus proche de la maison ici à Istanbul qu’en Bulgarie! C’est probablement dû à plusieurs facteurs comme l’absence de pédalage, la connexion internet dans la chambre (avec Skype), le JT de la RTBF en streaming et l’impression d’être chez nous dans ce quartier!

Mercredi 7 septembre 2011

ENFIN, la remorque est… pas là! Aujourd’hui, on sent bien qu’elle ne va pas arriver alors, plutôt que de péter un plomb, on part visiter le palais de Topkapı. Quelques photos valent mieux qu’un long discours, on vous laisse avec les touristes (qu’on avait presque oublié)… La visite commence ici. Ah oui, pour la petite histoire, Elodie pense qu’on y a croisé Matt Dillon!

Des news de la remorque, on a demandé au papa d’Elodie d’appeler ChainReactionCycle (il a les appels gratuits vers pas mal de pays, plutôt que nous d’attendre avec Skype), verdict : on devrait les recontacter vendredi pour savoir où le colis en est car le transporteur (Parcel Force International) ne sait pas donner plus d’infos. Chez CRC, ils n’y sont pour rien. Bref, on est mercredi et si on doit attendre vendredi pour seulement savoir où est le colis, ça nous fait peur car on n’a pas envie de « moisir » ici jusque lundi. Ni une, ni deux, on décide de partir demain matin (ce qu’on aurait dû déjà faire avant, mais on était dans l’inconnue, enfin encore maintenant). Je reviendrai en bus à Istanbul chercher notre colis ici à « l’hôtel », pendant qu’Elodie restera à la plage. Jouable en un jour, on sera au mieux à 3h30 de bus (vers Akçakoca) en bord de Mer Noire. On est content de refaire les sacoches! 🙂

Les nouvelles sur le site ne sont donc plus assurées tous les deux jours et c’est tant mieux! Bises!

6 réflexions au sujet de « Istanbul, suite et fin »

  1. Tang

    Pour Matt Dillon, ça se tient car il semble qu’il soit à Istanbul pour la Fashion Week d’aujourd’hui à dimanche…

  2. roudou

    Aller à Istanbul en vélo pour regarder le JT de la RTBF en streaming…
    Faut vraiment être vraiment déprimé pour en arriver à une telle extrémité.
    Du coup, je comprends que vous repreniez la route.

  3. Virginie

    Salut les ptits loups, je vous suis de mon ptit maga ! Bonne reprise de la route !
    Vivement les prochaines news ! Bisous. Vi et Dim

Les commentaires sont fermés.