Bilan Maroc

DSC_1025.JPG Le temps file de plus en plus vite et notre séjour au Maroc est déjà fini depuis plus d’un mois. Il est plus que temps de faire le bilan de ce parcours d’un mois et demi et de plus de 1600 km.

Quand nous avons dû changer nos plans de voyage, l’idée de venir au Maroc m’est très rapidement venue. Quand j’avais 9 ans, le Maroc fût mon premier « vrai » voyage avec mes parents. J’étais jeune mais j’en garde beaucoup de souvenirs . Au Maroc je savais qu’on allait s’en mettre plein la vue et c’était la destination idéale pour un peu de dépaysement avant un retour progressif vers l’Europe. Et en se rendant dans un pays musulman on avait l’espoir d’y trouver un peu plus de « chaleur humaine » qu’en Europe.
Même si ce n’est pas encore l’Europe, notre arrivée à Casa nous a fortement rapproché de ce qu’on connaît. On y parle français et il y a plein de Marocains… un peu comme à Bruxelles quoi! 😉 En Inde, on a pas eu le choc dont tout le monde nous parlait (on était prêt), mais l’arrivée au Maroc et toute cette modernité nous a donné une impression très étrange à laquelle on ne s’attendait pas. Bien sûr, par la suite on a pu se rendre compte que pour la plus grande partie des Marocains, la vie est bien différente que pour nous, petits européens.

À Casablanca, nous avons pu de suite apprécier l’accueil marocain et nous rendre encore une fois compte que culture musulmane est bien souvent synonyme d’hospitalité. S’il y a des contraintes à voyager dans des pays musulmans (tenues vestimentaires, démonstrations en public…), nous les apprécions.
Bien sûr le Maroc est un pays archi touristique et l’appât de l’argent peut fausser les relations avec les gens. L’Inde et le Népal nous ont peut-être rendus trop méfiants…

Mais au Maroc nous avons senti que les gens étaient prêts à nous ouvrir leurs portes et ils l’ont parfois fait. Mais nous ne l’avons cherché que rarement… Loger chez les locaux ce n’est pas ce qu’il y a de plus reposant après une journée de vélo et l’idée de manger à 23h, des plats énormes, ne nous enchantait guère. Lorsque nous avons utilisé le site CouchSurfing nous avons même essayé d’aller davantage chez des occidentaux. Ce n’est sûrement pas ce qu’il y a de mieux à faire pour découvrir un pays, mais la différence de culture est parfois difficile et il est bon de retrouver des repères et de rencontrer des gens qui comprennent ce dont on a besoin sans rien avoir à dire.

Le camping sauvage au Maroc n’est pas toujours des plus facile mais tout à fait faisable (même si fortement déconseillé dans le guide du Routard). Même si dans beaucoup d’endroit ça semble désertique, il n’est pas évident de trouver un endroit où ne surgira pas quelqu’un. Mais bien souvent ça n’étonne personne de vous voir planter votre tente. Les seuls que ça dérange ce sont les policiers… « sécurité, sécurité! ». Ils ne sont pas méchants et veulent notre bien mais mieux vaut camper loin d’une ville pour ne pas être embêté.

Les paysages… est-ce la peine d’en parler? Vous avez vu nos photos. C’est beau, même très beau. Bien sûr parfois c’est un peu monotone à vélo quand le paysage est le même sur des dizaines de kilomètres, mais ce n’est pas arrivé trop souvent. Et puis, c’est plutôt méditatif! Certaines villes sont superbes et il y a des détails dans l’architecture et la déco qui sont magnifiques.On ne peut que vous conseiller d’aller explorer ce beau pays.

Les deux choses qui nous ont attristé lors de ce séjour et nous ont gâché l’image de ce pays, c’est l’éducation des enfants et l’abondance des déchets dans la nature.

Il est très agaçant de voir ces jeunes sans arrêt vous demander un dirham, un bonbon ou un stylo. Mais les touristes y sont pour beaucoup dans ce problème. S’il vous plaît, quand vous irez un jour au Maroc ou dans n’importe quel pays pauvre, ne donnez rien aux enfants qui mendient. Vous ne sauverez personnes en donnant un bonbon ou un stylo. Donnez plutôt de l’argent à une association que saura quoi en faire plutôt que d’inciter les enfants à continuer à mendier au lieu d’aller à l’école. Certains enfants nous demandaient des bonbons avec une sucette en bouche… ils ne sont pas tous tellement dans le besoin. C’est simplement devenu un automatisme de demander quelque chose aux touristes. En Turquie nous avons vu des enfants pauvres également et pourtant jamais ils ne nous ont demandé quelque chose. Beaucoup d’adultes marocains admettent que c’est un vrai problème dans leur pays. Il paraît que, maintenant à l’école, on dit aux enfants de ne pas demander quelque chose aux touristes.
L’autre problème que nous avons rencontré et qui là nous a affligé, ce sont les quelques cailloux que nous avons reçu par des jeunes garçons. Ce n’est arrivé que 3 fois, mais ça a été 3 fois de trop. On connaissait ce problème par les récits d’autres cyclistes mais on espérait ne pas y avoir affaire. Apparemment même les jeunes marocaines reçoivent parfois des cailloux, les bus aussi ont leur quota de vitres brisées en roulant… Pour nous ce sont des comportements inadmissibles que les adultes semblent minimiser. J’ai parfois observé les enfants jouer entre eux et dans leurs gestes j’ai retrouvé ceux que j’observe dans la cours de mon école… coup de pieds, coup de poings… Les problèmes de comportements des petits d’origine marocaine que j’ai à l’école se retrouvent au Maroc et je pense vraiment qu’il y a un problème d’éducation chez les garçons qui sont des petits rois. Je ne pense pas que c’est faire preuve de racisme que de dire cela… c’est juste un constat.
Pourtant avec les adultes nous n’avons jamais eu de problèmes et ils ont toujours été très sympathiques avec nous. De tout le voyage c’est sans doute au Maroc que nous aurons eu le plus de « bonjour », de « bon voyage », de « soyez la bienvenue », de « bon courage » et d’applaudissements. Bien sûr cela fait toujours plaisir. De plus ils ont toujours été très respectueux et nous n’avons été pris en photos comme des bêtes curieuses que très rarement. Ils se sont souvent montrés intéressés, mais n’ont jamais fait preuve de curiosité déplacée.

Concernant les déchets, vous avez pu le constater sur certaines de nos photos, il y a un gros problème. Nous ne pensions par voir cela dans un pays si proche de l’Europe. C’était encore pire que la Turquie et parfois même comparable à l’Inde.

Bref, ce bilan pour dire qu’au Maroc il y a du bon et du moins bon, mais que c’est un pays à découvrir! Si vous avez envie d’un peu d’exotisme aux portes de l’Europe, c’est une destination idéale.

2 réflexions au sujet de « Bilan Maroc »

  1. jaack

    Hey

    Salut les loulous !!!

    Commo esta ? L’Espagne ça te connais a vélos hein dady 😉
    Je ne vous souhaite pas de brakedown a la vue de la première plaque Belge,
    ne vous inquiéter pas, il fait très beau ici et ya plein de personnes qui vous attendent avec impatience…

    Genieten nog en beetje !!!

    na maniana de besos

    DJackos Colomb

    1. Geoff & Lodi Auteur de l’article

      Hola!
      Ici c’est « mouille bien »! Il pleut, il pleut bergèèèèreu! Savez-vous planter des chouuuuuuuuuu…

      Pour l’instant pas de plaque Belge, beaucoup de Français et d’Espagnols!
      Pour la météo belge, on n’a pas les mêmes échos de tout le monde… 😉 mais nous aussi on est impatient de retrouver toutes ces personnes!!!!

      Prochaine étape : EUHM, MESSIEURS, LA FROANCE!

      Mucho besos de Gijón!

Les commentaires sont fermés.