De Chefchaouen à Tanger

Mardi 22/05/2012

On quitte Chefchaouen vers le Nord, vers l’Europe! C’est pas comme pour l’Inde, c’est pas la fuite, mais on sera content de changer d’air à nouveau! Après 24 km, paf le rayon! Réparation immédiate et en plus c’était l’heure de manger donc « ça tombait bien ». Le paysage est superbe, oliviers et petits villages sur la montagne tout au long d’une belle descente.

pano-apres-chaouen.jpg

En fin de journée, plutôt que de suivre la grande nationale de Tétouan à Tanger, on bifurque vers un lac/barrage. Elodie ne voulait pas et espérait arriver à Tanger ce soir vers 20h30 mais avec déjà 80 km dans les pattes, ça ne m’enchantait guerre plus que cela d’arriver de nuit dans une ville inconnue. La route est nettement plus calme et plus jolie et on se trouve un superbe endroit au bord du lac près du village de Dar Chaoui. DSC_2511.JPGDSC_2520.JPGC’est paisible, un type fait son jogging, un couple se balade main dans la main et la vue est magnifique! Une fois que tout le camp est installé, les gendarmes font leur apparition avec le discours classique sur la sécurité, les malfaiteurs et les trafiquants! On ne veut pas bouger car il fait déjà noir, ils nous y laisseront, ouf!
La surprise sera la visite des jeunes garçons du village qui viennent avec lampe et bâtons pour tenter de nous faire peur. Pfff, on sent qu’on sera pas tranquille de la nuit! Lorsque l’un d’eux demande de l’argent, on s’énerve et ils s’enfuient à toute vitesse aux premiers pas vers eux! On a quand même eu droit à un caillou lancé de loin qui atterrira sur la sonnette (en la cassant). À quelques centimètres, ça aurait pu être la tête d’Elodie!! On ne dormira pas tranquille, surtout que l’un d’eux est revenu plus tard mais seul et s’est enfuit à nos premières paroles depuis la tente.
Le Maroc se termine mal, il est temps d’atteindre Tanger et de fuir comme en Inde!

Mercredi 23/05/2012

Ce matin, on quitte notre emplacement presque féérique et en passant dans une belle ornière en terre séchée bien dure, le contrôle est difficile pour ne pas tomber mais on s’en sort. P1200312.JPGSur le chemin, on croise le flic qui voulait nous faire bouger hier soir et je lui parle un peu trop sèchement de notre mésaventure car il nie le problème : « on les connait pas », dans un petit village? Mouais… Après 17 km et quelques côtes difficiles, je me rend compte que la roue avant est tordue et que le frein avant v-brake freine fort à chaque tour (d’où les côtes ardues). Elle tiendra bien jusqu’à Tanger. À notre arrivée à Tanger, j’ai l’immense honneur de recevoir un gros caillou sur le mollet. Quelques centimètres plus bas et c’est dans la roue et on perd le contrôle et on tombe sous les roues du bus qui nous dépassait. Quelques centimètres plus haut et je suis touché à la tête, idem! C’en est fini de la patience avec les enfants, je laisse Elodie avec quelques filles qui passaient par là et je file dans le quartier pour tenter de choper les gamins déjà bien loin et bien cachés quelque part… Les filles, restées avec Elodie, et un monsieur de passage s’excusent du comportement de ses jeunes garçons et on apprend qu’ils balancent des cailloux sur les bus qui passent et aussi sur les jeunes filles!!! Ce n’est donc pas une histoire de cycliste mais simplement de débilité pure! Voilà, l’image du Maroc sera à jamais ternie dans nos coeurs et l’envie d’y revenir a disparu!
On retrouve Kelly et Valentin qui logent chez Medhi avec qui ils ont roulé quelques jours et chez qui on est invité à rester aussi! En fait, on a l’appart’ des beaux parents à prêter (alors qu’eux vivent à l’étranger). D’après Medhi, pas de mécano vraiment capable d’arranger notre roue, ça attendra Tarifa (très petit) ou au pire on prend le train jusque Séville, on verra!
Après notre arrivée, on a droit à un couscous géant préparé par Ghislaine et qu’on partage en famille. Après on va faire un petit tour en ville pour manger une gaufre de Liège (bonne en plus) et une glace (bonne aussi). Voilà à peine quelques heures que nous sommes avec Kelly et Valentin et nos actions et discussions tournent autour de la bouffe à nouveau, comme en Inde! DSC_2539.JPGEn se baladant, on voit clairement, à quelques petits kilomètres, notre prochaine étape, l’Europe!
On est content de retrouver nos amis cyclos de chez nous et on passe notre temps à se raconter nos histoires marocaines!

 

DSC_2541.JPG

On a pris nos tickets pour l’Espagne, on change de continent vendredi. On reste un jour pénard demain ici à Tanger, ville qui nous semble à tous agréable.

Article publié depuis ici :

Une réflexion au sujet de « De Chefchaouen à Tanger »

  1. getNdew

    Salut les voyageurs! Nous suivons votre periple depuis depuos que vous êtes au Maroc, je pense qu’on a loupé tout ce qui s’est passé avant… Vous êtes en direction de l’europe? Nous avons investi dans un pino allround, quasi le même que le votre et serions ravi de vous accueillir, car nous avons le projet de partir… En tout cas bienvenu en Europe et surtout savourer les derniers moments du voyage… A bientôt!

Les commentaires sont fermés.