De Porto à Santiago

Samedi 30/06/2012

P1200978.JPG Gros petit déj avec Sabrina et Thomas dans une de ces pâtisseries où tout est délicieux puis retour à la pension pour descendre les affaires, on s’est décidé seulement ce matin, on quitte Porto!
Crevaison arrière avant le départ, le pneu était plat à l’intérieur de la pension! Dégonflage blague? Non, bien crevé, peut-être à cause de tout le verre brisé devant la pension à notre arrivée. On change de chambre à air vite fait et on démarre. Après 2 ou 3 km, je remarque la crevaison de la roue droite de la remorque! Très probablement due aussi à du verre brisé et coincé entre les pavés aux alentours de la pension puisqu’on était dans le « nightlife area ». Changement de chambre à air aussi, c’est plus rapide que de réparer.

P1200995.JPG Route peu intéressante et/car pavée. Comme ça nous secoue et nous ralenti un peu trop, on fera la suite sur la N13 après lunch, ça avance clairement mieux!
On s’arrête au camping de Fão où on nous propose de nous installer dans un endroit étrangement placé puisque la zone pour tente est 40m plus loin et dotée d’un gazon agréable. On insiste pour aller à la zone des tentes où il y a plein de place et quelques tentes déjà installées, mais c’est non. On comprend pas et ils ne donnent pas d’explication valable. Mais comme ils ont une fête ce soir, c’est la règle (mais la fête ne se fait pas là). Je le lancerai un « Strange rule, strange people » avant de partir. Ils avaient presque un comportement d’indiens : gentils mais illogique. C’était presque sectaire tellement ils restaient tous polis tout en restant bizarres!
On s’en va mais la région est interdite au camping sauvage pour cause de « parque natural ». On roule encore mais le prochain camping est à 24 bornes alors qu’on aurait aimer s’arrêter tôt. P1200998.JPGY a moyen qu’on y soit pour le coucher du soleil. Soudain, surprise, un panneau « campismo » apparaît. On y fonce! Et on y gagne! Un poil moins cher, un emplacement pour tentes où on est seuls, la meilleure pelouse jamais vue en camping pendant ce voyage, une ambiance familiale, des sanitaires impecc’!

Dimanche 01/07/2012

On quitte le camping après séchage intérieur de la tente (oui l’herbe c’est très confortable mais c’est humide). La route de la côte est relativement peu intéressante, enfin surtout via la N13.
P1210011.JPG Lunch juste en face de l’Espagne dans le vent qui ralentit fortement la cuisson des pâtes et nous refroidit pendant la digestion. Dernier Calippo au dernier village portuguais et en avant pour l’Espagne, le retour (el volver)!
Après une hésitation sur le chemin à suivre puisque tous les campings sont à la côte, on continue le chemin prévu et on tombe sur un supermarché ouvert, chouette! On continue la route et on arrive à Tui (ou Tuy, ils n’ont pas tous l’air d’accord) où l’ambiance est déjà surchauffée, finale de l’Euro oblige! On se trouve un petite auberge à dortoirs où on sera juste avec un Allemand. DSC_4868.JPG Après avoir mangé, on file tâter l’ambiance au centre : c’est la folie, ils viennent de marquer un but et la fin du match se solde par un 4-0 écrasant et tout le monde fait la fête ici! Retour à l’auberge pour une nuit calme et reposante.

Lundi 02/07/2012

P1210028.JPG Départ tranquille.
Route nationale plutôt chiante et impossible pour nous de suivre le Camino car il faudrait un VTT! Bref, de la borne pour de la borne, chaleur et côtes, la mauvaise combinaison. On voit tout de même quelques pèlerins puisque le Camino emprunte parfois notre trajet.
Arrivée à Caldas de Reis où on se trouve une « Albergue de Peregrinos » : P1210037.JPGun grand dortoir, des belles toilettes, et des douches communes mais non mixtes, dommage! 😉 Beaucoup d’Espagnols à l’auberge et peu de contacts, ça changera peut-être sur le chemin en quittant Santiago. Une chose nous fait un peu « peur », le checkout est à 8h! Glps, va falloir se lever tôt!

Mardi 03/07/2012

Le bruit des paquetages commence vers 5h30, Elodie choisit les bouchons et moi je me retourne de temps en temps pour la regarder car je n’ai pas de montre. Quand il est l’heure de se lever pour nous (7h), on est les derniers, seuls dans ce grand dortoir! Ils sont tous partis très tôt, probablement dans l’espoir de faire leur dernière étape (35 km tout de même).
Des bornes avec une météo idéale : couvert et 20°C! On adore! La route n’a rien de spécial et on arrivera avant le lunch à Santiago! On fait nos pâtes dans le grand parc du centre, personne ne nous regarde de travers, ouf car ça fait quand même un peu bizarre de faire sa popote en plein centre ville…
DSC_4905.JPG Après avoir payé 0,10€ la liste des auberges et pensions de la ville à l’office du tourisme (incroyable mais en voici une copie pour qui veut), on se dirige vers la moins chère qui a une place pour les vélos mais elle est full. Juste à côté, une autre à un prix raisonnable avec aussi de la place pour le vélo, impecc’! La dame n’a pas l’air commode mais on parvient à se comprendre et ça finit bien!
Petite visite éclaire de la cathédrale et des environs pour l’aprèm et retour à la pension après un… Burger King, oops!

Mercredi 04/07/2012

Visite de la ville entre les gouttes. Balade tranquille puis mise à jour du site.

DSC_4981.JPG  DSC_4989.JPG  DSC_5013.JPG

Le truc rigolo à Santiago c’est qu’on voit de tas de gens habillés comme nous, un peu sport/rando. Certains sont arrivés la veille et sont plutôt relax, d’autres par contre viennent d’arriver et sont encore bien crades et complètement à bout de forces, assis ou couchés devant la cathédrale!
Et puis c’est aussi probablement la ville où on a vu le plus de cyclotouristes bien équipés de tout le voyage!


Article publié depuis ici :

2 réflexions au sujet de « De Porto à Santiago »

  1. Myriam

    J’ai oublié de vous dire! Votre carte postale du Maroc m’attendait gentiment à mon retour de vacances (sous la neige… au mois de juin………) 🙂 Merci! Amusez vous bien à Santiago! Grosses bises de Munich

Les commentaires sont fermés.