Dans l’attente, une fois de plus

Jeudi 15/09/2011

Aujourd’hui, cool quoi! Relax max. On stagne à l’hôtel, ça fait du bien. Quelques mises à jour techniques sur le site (merci pour les infos Aurélie, Jojo et Tanguy).
P1130161.JPGOn finit par sortir pour faire les magasins! On en profite pour manger un bon petit simit (l’équivalent du bretzel mais au sésame). En deux visites de magasins, on me trouve un short, yeah! Rapide! En demandant aux vendeurs s’ils connaissent un endroit pour trouver une colle silicone pour la tente, l’un d’eux nous accompagne dans 2 magasins de bricolage pour trouver un tube d’Izosilikon à 3 TL. Vais me renseigner si ça peut le faire car j’ai des doutes sur le fait de pouvoir trouver de la colle « outdoor » SilNet de chez McNett avant un bon bout de temps!
Deux glaces pour 3 TL, visite de la mosquée la plus proche, retour sieste et on terminera par un Burger King… 🙂
On commence aussi par prendre quelques contacts via WarmShowers.org pour la suite de la Turquie et Téhéran.

P1130155.JPG Remarque « bisiklet » : sortis d’Istanbul, on retrouve avec beaucoup de plaisir des cyclistes utilitaires avec des vélos parfois équipés d’un coffre de motocyclette* et souvent d’un bon porte-bagages et bien sûr d’une superbe béquille arrière! Aussi, ici à Düzce, il y a beaucoup de parkings vélo!

*oui, oui, vous les virils motards, vous êtes des conducteurs de motocyclettes (motos n’est qu’une apocope).

Vendredi 16/09/2011

La remorque a passé la douane, on décide de tenter notre chance et d’attendre ici! Y a moyen qu’elle arrive encore cet aprèm!

DSC_2429-holes.jpg En attendant, j’ai testé le produit siliconé pour la réparation de la tente sur son sac : ça a l’air pas mal. J’attends l’avis de Hilleberg avant de faire les vraies réparations (je leur ai envoyé des photos). Bon… en fait, le produit tient et ne colle pas au toucher une fois sec, mais en frottant fort avec les doigts il se décolle. Donc ça marche mais pour du temporaire quoi. On verra plus tard pour faire mieux et/ou se faire envoyer gratuitement le produit recommandé. Finalement, Petra Hilleberg (herself) me répondra qu’elle pense que de tenter de remettre les fibres des « trous » suffira avec un tout petit peu de produit. Mais la seule vraie réparation serait de coudre des patches, mais cela ne semble pas nécessaire.

Par contre voilà du neuf de la remorque : alors que DHL nous proposait d’aller éventuellement la chercher ce samedi à leur dépôt, le temps qu’on se décide, qu’on trouve comment y aller et que j’achète mon billet pour Istanbul, ils avaient confié le colis à une société locale car DHL n’a pas de service vers Düzce (où nous sommes). Je ne peux donc plus aller chercher le colis à leur dépôt! Remboursement du ticket de bus et coup dur pour Elodie qui en a marre de ses histoires de remorque à attendre. Pas de bus à l’Est de Bolu (à 50 km d’ici) donc s’éloigner de Düzce ne parait pas une bonne idée, à moins d’être rapidement à Samsun (à 500 km d’ici), mais bon, pas vraiment possible! Alors je (dois) reste(r) positif et je trouve déjà la balade de 30-40 km aller-retour vers un lac (Eften) et des chutes (Guzeldere) au Sud de Düzce. Tout ceci nous aura coûté quelques nuits et journées à ne pas avancer! Le temps et donc le climat change déjà et en altitude, la nuit, il fera plus froid de jour en jour, enfin, de nuit en nuit!

6 réflexions au sujet de « Dans l’attente, une fois de plus »

  1. bernardf

    Haaa les réparations de fortune en rando ! Ce sont les meilleures, c’est alors qu’on fait preuve de la plus grande imagination et de la plus grande attention (sauf quand on est dans la drache sur le bord de la route). Tu crois vraiment que la colle « la colle « outdoor » SilNet de chez McNett » (prout ma chère) serait meilleure ? J’en doute fortement, moi je ne me tracasserais pas outre mesure (et Dieu sait si c’est un bricolo parfois méticuleux et pinailleur à l’extrême qui te le dit ! 😉 ) Mais à propos – puisque vous avez le temps je pose des questions à la con – d’où viennent ces trous ? C’est sur le tapis de sol de la tente ? J’ai pas compris ce que tu voulais dire par « la réparation de la tente sur son sac ».

    Tout bon « la balade de 30-40 km aller-retour vers un lac (Eften) et des chutes (Guzeldere) », c’est un peu le but du voyage non ? Vous imprégner de l’endroit, fureter à gauche et à droite pour découvrir de petits lieux sympas, sans objectif de performance ou de moyenne, la vie n’est pas une compétition, boxxel ! (quoique…)

    1. Geoff & Lodi Auteur de l’article

      Concernant les « trous », ils sont sur la tente extérieure, le toit quoi! J’ai d’abord cru que ça venait du fait que j’ai stocké la tige de selle Thudbuster (et ses vis de réglage) un jour dans la même sacoche. Mais comme le sac de la tente n’a rien du tout, je pense que c’est les tendeurs (pièces en plastique triangulaire mais à angles ronds) qui ont coincé le tissu de la tente lors du roulage et de la compression dans la sacoche Ortlieb.
      Quand je parle du test de réparation « sur le sac de la tente », c’était juste pour voir si le produit que j’avais trouvé à 3 TL n’allait pas agresser le tissu (le sac et la tente extérieur sont fait du même tissu).

      Finalement, on a laissé tombé les chutes… Détails dans le prochain article! 😉

  2. lucb

    En parlant de remorque. Je reviens d’une semaine de vacances où j’ai croisé un brave monsieur qui tirait en guise de remorque, pour tout bagage et seule posession un vieux caddie. Ce type avait un bon job, une épouse. Elle est décédée d’un long cancer qui fut le début de sa déchéance.
    Comme je l’ai déjà écrit, n’oubliez pas qu’en dépit des contrariétés et diverses galères vous avez fait le choix de vos aventures et que vous retrouverez le confort à un moment ou à un autre. Ne prenez pas les choses trop au sérieux. Votre aventure est un luxe même si entre les côtes, les rayons cassés et l’insaisible remorque elle n’en a pas toujours l’air.

    1. Geoff & Lodi Auteur de l’article

      Ne t’inquiète pas pour nous, même si on se plaint, on reste de riches petits européens avec toujours un moyen pour s’en sortir… On le sait bien et notre chance, on en profite. Déjà en Belgique, on se rendait bien compte que pouvoir quitter son pays (voire sa ville) est une chance que beaucoup de gens ne peuvent et ne pourront s’offrir!
      C’est juste qu’on écrit ce qu’on ressent au moment où on le ressent! C’est peut-être le « problème » d’écrire en live, on écrit sans recul et les références sont celles qu’on a ici et maintenant.
      Merci pour le partage de ta noble rencontre!

  3. Christophe

    Pas de bus à l’est de Bolu, c’est quoi c’te couille ? En Turquie, y a des bus partout ! Personnellement, j’ai pris un bus Istanbul-Karabük (pour aller visiter Safaranbolu)… direct aucun stop intermédiaire. Bon, d’accord votre route ne passe pas par là (dommage cela dit) mais c’est juste un exemple. Tout village est relié par dolmus à une ville plus grosse qui est reliée à Istanbul par bus, non ? Ou alors la Turquie n’est plus ce qu’elle était !
    Allez vivement la remorque, on sent que vous avez envie d’avancer.
    May the Force be with you !

    1. Geoff & Lodi Auteur de l’article

      Oui, bon… pas de bus selon les services de la société Metro dont on a lu pas que du bien!
      Quoiqu’il en soit, je voulais faire l’aller-retour dans la journée donc avoir des infos claires! Mais la suite de l’histoire est dans le prochain article, d’ici quelques minutes!

Les commentaires sont fermés.