Première étape en Inde

Allez, on est super sympa, on vous poste déjà un article! 🙂

Jeudi 08/12/2011

Petit déj’ à l’hôtel, on a des pains-crêpes avec des sauces salées et épicées. Le gentil gérant nous apporte du sucre et nos pains se transforment en vraies crêpes!
Allez, on démarre, on repasse par le spot WiFi que j’avais trouvé hier soir seul dans une petite rue mais ça marche plus. On prend la route, et on commence par les petites rues pour quitter le centre et on se retrouve rapidement sur la grand route qu’on avait prise pour arriver depuis l’aréoporeu (deu Nice). Le trafic est fluide et cyclo-friendly. Les gens s’écartent assez bien mais qu’est-ce qu’ils klaxonnent! Tout n’est pas pour nous car c’est dans leur façon de conduire. Elodie passe au niveau supérieur : rouler avec des bouchons d’oreilles! Pour moi, ça passe encore mais si j’en trouve des non-jetables (comme Gaëlle et Laurent), je dirai pas non. En plus de la bonne conduite des gens, la route est bonne et plate donc la journée est roulante! On se fait interviewer par un web-journal local, ça commence! Pour midi, on mange encore un Vegetables Biriyani (1€) : des légumes légèrement épicés (pour avoir la chiasse) sous une petite colline de riz (pour éviter la chiasse), on adore!
On reprend la route assez rapidement, du coup on atteint Thrissur assez facilement après 78km et un départ tranquille vers 10h30! On se fait arrêter une 2ème fois par un journaliste, cette fois avec une caméra. Sa façon de poser ses rares questions ne nous plaît pas et il veut surtout filmer. On n’a pas que ça à faire, on a un hôtel à trouver alors on fait bye-bye sur un plan et on continue la route, mais il nous suit jusqu’à l’hôtel et là Elodie l’envoie voir ailleurs bien comme il faut « Après 80km, on aimerait se reposer et être seuls! » et en anglais svp! La plupart des hôtels sont complets, ah on l’avait lu dans le Lonely que décembre est un mois chargé. On ira dans l’hôtel Elite, répertorié dans le Lonely. Là on apprend que, en fait, les petits hôtels préfèrent dire que c’est complet car ils n’ont pas envie de faire les démarches administratives d’enregistrement de clients étrangers. Super! Bon, notre hôtel est un peu plus cher (9€ la chambre double) mais c’est déjà plus propre, spacieux et classe que celui de Kochi (6,50€).
Petit resto et cybercafé pour répondre à nos mails.

Aujourd’hui, on a retrouvé nos 33°C mais avec l’humidité en plus, on transpire bien et on consomme plus d’eau. Le thermomètre a même affiché 40°C à un moment mais il prenait un peu le soleil. Ceci dit, à vélo, le plus dur quand il fait chaud c’est quand on s’arrête : plus d’air et le corps n’est pas encore au repos.


Article publié depuis ici :

2 réflexions au sujet de « Première étape en Inde »

  1. bernardf

    « Allez, on est super sympa, on vous poste déjà un article!  » Déjà là ! Mais c’est pire que sur CQFD ici ma parole ! Tu sais, Geoffroy, nous, quand on rentre du boulot, crevés, vidés, pollués, stressés, on aimerait être un peu tranquille et ne pas devoir lire des compte-rendus de vacanciers qui nous narguent sans cesse ! Lol ! Et comme dirait Steph, alleeeez, je blaaaague ! ;-)))

    A quand le camping en Inde ? C’est possible ? Je suppose que vous attendez de sortir des agglomérations. A plus.

    1. Geoff & Lodi Auteur de l’article

      Ça nous semble difficile de faire du camping en Inde, pour l’instant! Comme je disais à nos nouveaux amis cyclos Gaëlle et Laurent : « Soit il y a du monde partout soit c’est la jungle, soit c’est des champs humides. » Dans certains cas, avec un hamac, ça serait plus facile…

Les commentaires sont fermés.