Archives par étiquette : balkans

La fin des Balkans

Avant-hier, on a quand même écouté les vieux singes et on est parti sous la pluie qui, heureusement, a diminué progressivement. On a appris plus tard qu’il était tombé 84L/m² dans la région (exceptionnel dirait-on). On a roulé tranquillement jusqu’à Veliko Tarnovo qui est en fait une grande ville (par rapport à ce qu’on croyait) et le centre est hyper-touristique. Maisons à flanc de la Yantra qui dessine 7 méandres dans la ville. Visite des ruines de la colline du Tsarevets récemment refaites et de la chapelle récemment redécorée (spécial, surprenant mais sympa au final). Le soir, on a assisté à soi-disant un des meilleurs « son & lumière » du monde sur les ruines…

Hier, on quitte notre chambre (chez l’habitant) et je me fais piqué au gros orteil (sensation d’aiguille), chouette. Afterbite puis Euceta et la douleur a diminué progressivement sur le temps de la journée. Rien de spécial, de la grosse route (vers Varna) et pas mal de dénivelés! On fini à bout de forces à Omurtag où on trouve un PennyMarkt et un bel emplacement pour la tente : le stade! 🙂

Aujourd’hui petite étape pour arriver à Shumen. On démarre plus tôt que d’habitude, ça fait du bien car les degrés qu’on a tenté de vous envoyés nous sont revenus. 30° et trois nuages à l’horizon. Alors que je comptais mettre un mot sur le fait qu’on n’ait pas cassé de rayon depuis un bail, voilà qu’après 25km, PAF le rayon sur du plat (encore). On roule alors jusqu’à ce qu’on trouve un endroit pour manger mais on est déjà à 51km et dans la dernière montée PAF PAF… oui oui 2 rayons! Aujourd’hui c’est fête, 3 pour le prix d’1! Manger, réparer puis rouler 15km jusqu’à Shumen, petite ville à la mode… il y a 20ans!

On se pose quand même quelques questions… L’histoire de la remorque un peu (vite) oubliée revient sur le tapis. On a un contact à Istanbul donc on devrait pouvoir s’arranger pour se faire livrer des choses (rayons, nipples et/ou remorque). Ne vous inquiétez pas, on gère! 😉

Un peu (trop) de fraîcheur

Mardi, journée « glande » à l’hôtel « militaire » pour faire un deuxième tri bagages et chercher des infos sur des rayons DTSwiss (revendeurs bulgare ou turque, hélas aucun) ainsi qu’une éventuelle remorque. On s’allège de quelques kilos pour soulager le vélo, mais aussi pour pouvoir grimper les cols plus facilement. Or avec une remorque, on va devoir tirer des kilos en plus!

Mercredi, envoi du colis avec nos affaires « en trop » : 3,4kg quand même! 52 Leva… Ensuite on quitte l’agréable Pleven pour une route sous les nuages pas désagréable et on sue moins (22~25°). On se fait surprendre par une grosse pluie d’une heure alors qu’on allait se faire des pâtes à Lovec, du coup on s’est fait une bonne et pas chère lasagne maison dans un petit resto. On redémarre et on emprunte une toute petite route (improbable sans le GPS) en très mauvais état mais qui nous mène vers de beaux paysages du massif des Balkans (vidéo en test).
Décidés à camper, on fait les courses dans un bled puis on cherche un endroit en se dirigeant vers Sevlievo. Hélas, une pluie battante s’abat sur nous et la température chute à 17°! Ça nous décourage et on se jette trempés comme des serpillères dans le premier hôtel. Très correct. Encore un wifi squatté, bien que là il s’agit d’un wifi nommé Freewifi…
23h30, la pluie tombe toujours aussi fort qu’à notre arrivée…

Ce matin, il pleut encore et toujours des cordes! On se demande si on va faire nos 50km jusque Veliko Tarnovo comme ça ou si on poireaute. La rue devant l’hôtel n’est qu’une flaque géante!