De Boumalne à Errachidia

Dimanche 06/05/2012

DSC_1681.JPG Après ces quelques jours agréables en famille, on quitte les parents d’Elodie, non sans quelques larmes, et en route pour la monotone route déjà parcourue en voiture! (d’ailleurs, merci chauffeur!)
On a un vent de face, mais le dénivelé global est plutôt négatif donc ça compense. Finalement, la route n’est pas aussi chiante qu’elle n’en a l’air depuis une voiture! Et puis les longues lignes droites sont ponctuées de nombreuses pauses pipi 😉
P1190655.JPGOn arrive avant de manger à Tinghir où on pose notre tente dans le « meilleur camping de la région » d’après le Routard! Ils sont bien peu exigeant au Routard! Mais bon, c’est moins cher que ce qu’ils annonçaient donc l’un dans l’autre, c’est bon quoi!
Repas dans un resto plus local que touristique et retour au camping pour profiter du wifi et prendre le temps de faire ce que je n’ai pas pu faire avant pour mieux profiter des jours avec les parents. On suit aussi le direct de la RTBF à propos des présidentielles en France. Ici au Maroc, ils suivent aussi l’histoire! À quand Mme France à la tête des Pays-Bas? OK, naze…

Lundi 07/05/2012

DSC_1688.JPG Après un petit déj’ au camping avec Julien et Dominique de Liéééége qui vadrouillent avec leur camionnette, on prend la route qui, cette fois hélas, est bien monotone, même à vélo! Seule réjouissance, on voit un gros lézard tout jaune, ça sera l’événement du matin! Constat de confort : finalement la voiture n’était pas si inconfortable que ça, le douloureux contact avec ma selle me le fait remarquer!
DSC_1701.JPG Il fait beau et chaud, mais heureusement, mois chaud que d’habitude! On nous fera remarquer que cette année, il fait particulièrement froid (30°C+), ouf pour nous! Cependant, la route de l’après-midi sera bien rude : complètement désertique et trop chaudement ensoleillée! Les prochains jours, on évitera les heures trop chaudes.
On arrive à Goulmima où on téléphone au papa de Mustapha (le chef d’équipe de l’hôtel de Merzouga) et il vient nous chercher pour nous guider jusqu’à la maison! Bassou (le papa donc) est dans une forme incroyable : des pectos en veux-tu en voilà et une bonne humeur folle! Son dicton : pour tout comprendre, il faut être joyeux! Il n’a pas tord! On a droit à la douche directement (tiens, voilà quelqu’un qui comprend nos besoins) puis au thé et aux cakes!
P1190706.JPG On fait le tour de la propriété et on se rend compte qu’ici on peut vivre en quasi autarcie : lapins, poules, moutons, chèvre, blé, luzerne, dattes, olives, ruches, four à pain,…
Pendant le repas du soir, Bassou et sa femme insistent pour que nous restions encore un jour. Moi, un peu fatigué, je serais prêt à craquer mais Elodie avec sa ténacité et ses allergies clôturera la discussion.
Il semblerait qu’au Maroc, on mange tard! Du coup, on se retrouve vite à 22~23h en terminant le repas et devant aller dormir le ventre plein, ce qui nous arrange moyennement. C’est d’ailleurs une question un peu délicate mais, s’il y a des étrangers vivant dans une ville qu’on repère sur CouchSurfing, on préfère entre autre à cause de ça. À ce propos, demain on ira chez Margaret, un CouchSurfeuse américaine.

Info « retour » : d’après la compagnie de ferry qui relie Ramsgate à Oostende, ils ne peuvent pas embarquer cyclistes et piétons, ils n’ont pas la licence! Ils ne peuvent transporter que des véhicules polluant!!! Bref, tout ça pour dire qu’on ne reviendra peut-être pas à Oostende mais Dunkerke ce qui ajoute une étape à vélo le long de la Mer du Nord! On mettra tout ça sur une page spécial « retour » mais sachez qu’on y pense beaucoup!

Mardi 08/05/2012

DSC_1707.JPG Après un gros petit déj’ et quelques dernières tentatives de Bassou pour nous garder à la maison, on attaque la route vers Errachidia en commençant par une sacrée montée de 2 km! Arrivé en haut, triste constat de l’usage intensif du sac plastique, on ne pensait pas voir ça ici!
Bref, on continue et comme la route est encore plus monotone qu’hier DSC_1711.JPGavec de très longues lignes droites (14 km en 1h), le mieux à faire c’est d’admirer la flore du désert! C’est fou ce qu’il y a comme variétés et comme certains endroits peuvent être d’un beau vert! Amis amoureux de la nature, notre galerie Picasa est ouverte à vos commentaires afin de mettre un nom sur toutes ces plantes!
P1190772.JPG Baignant toujours dans un paysage plastifié, on traverse une zone d’oueds et là c’est le choc! On ne pensait pas voir ça au Maroc et on n’a pas vu autant de déchets en Turquie (on comparait souvent le Maroc et la Turquie à ce niveau), mais là on a atteint un seuil qui nous rappelle l’Inde! Dommage! C’était un bel endroit!
P1190775.JPG Dans le même thème, on estime à plus de 50% les accotements de route hors agglomération parsemés de débris de bouteilles de bière, de vodka et autres! Ceci rend parfois difficile le choix de l’endroit pour l’arrêt-pipi ou la pause-biscuits!
Vu le kilométrage, la chaleur (33°C à l’ombre) et l’impossibilité de trouver un endroit ombragé pour manger, on pousse jusqu’à Errachidia où l’on retrouve Margaret, notre CouchSurfeuse! P1190784.JPG Surprise, elle a un tout jeune chiot, elle s’appelle Rose et est « à croquer »! Aprèm repos et dog-sitting puis repas sympa avec son ami du 3ème étage. Ils sont tous les deux américains et « engagés » pour faire du volontariat ici, ils travaillent surtout avec des écoles ou des orphelinats.


Article publié depuis ici :

Une réflexion au sujet de « De Boumalne à Errachidia »

  1. bernardf

    Salut ! Pour Ramsgate, en effet, j’ai des amis qui en ont fait les frais aussi, lamentable… Attention à Dover, voici un extrait du compte-rendu de ces amis en question :

    « > > Le temps de faire le point dans un petit resto, nous embarquions en
    > > train pour Dover. A 15h15 nous arrivions au guichet de vente des ferry
    > > « Dover – Dunkerque ». Sur le comptoir un petit écriteau : « We are sorry
    > > to announce we do not accept anymore foot passengers ».
    > >
    > > – Et nous de demander : « Do you accept cyclists on your boats? ».
    > > – La réponse ne se fit pas attendre. Avec un grand sourrire – « Of course
    > > cyclists are accepted ».
    > > – OUFFFF!! »

    Décidément, nous vivons dans un monde où les priorités semblent parfois s’inverser… les voitures d’abord, puis les cyclistes, enfin les piétons… cherchez l’erreur.

    Allez, bonne route !

Les commentaires sont fermés.