De Pushkar à Jaipur

Mardi 07/02/2012

P1170251.JPG Après 11h de sommeil Geoff se réveille encore fatigué. Mais on décide de prendre quand même la route, on s’arrêtera si ça va pas. On rejoint la grande route en direction de Jaipur. On a éliminé l’option petite route en se disant que ça allait être difficile de trouver un logement et à manger. Forcement la route est moins sympa mais on avance bien. En plus elle est large donc aucun danger pour nous vu que les camions peuvent nous dépasser sans soucis. On traverse la ville où tous les camions transportant des gros blocs de marbre sont venus déposer leur chargement. Partout il y a des ateliers où on fait de ces blocs des grandes plaques ou des sculptures. P1170256.JPG La ville poussiéreuse ne nous inspire guère. Geoff n’ayant pas d’appétit (étrange quand on l’a vu « bouffer » depuis qu’on est en Inde) et comme j’ai pris un gros petit déj, on s’enfile plus de 80km et on arrive à Dudu. On trouve une guest-house où j’arrive à faire descendre le prix excessif de 1500 roupies à 500.
Journée complètement nuageuse, le soleil sortira entre les nuages et la pollution pour aller se coucher!

Mercredi 08/02/2012

P1170255.JPG On reprend la route malgré que je sois pas en super forme. On a fait plus de la moitié hier donc finissons le travail et allons jusqu’à Jaipur pour que je puisse m’y reposer!
La route n’est pas très intéressante tant elle est plate et fréquentée. Comme elle est large, aucun soucis de sécurité et ça roule bien. Ça klaxonne pas trop, bizarrement! Les camions, ici au Rajasthan, sont de plus en plus gros. C’est probablement une conséquence du relief de plus en plus plat et des routes rectilignes. Certains sont énormes mais on a compris plus tard qu’ils transportent des voitures.
On s’arrête pour manger un bout dans un resto-route. Elodie prend un bon Masala Dosa et je me contente d’un bol de riz avec un peu de sel, ça ira pour finir les 20 bornes qui restent.
P1170277.JPG On entre dans Jaipur et ça nous rappelle vachement Tehran au niveau chaos, faut juste transformer quelques voitures en tuk-tuk, d’autres en pousse-pousse et puis toujours la bonne poignée de piétons au m² typique à l’Inde! Mais ça roule! Une chose est sûre, on n’aime pas trop cette ville. On retrouve assez facilement Gunjan et Whisky, les deux frères bijoutiers qu’on rencontrés Marie et Tommie (et chez qui ils ont laissé leurs vélos). P1170283.JPG Gunjan